L’ambassadeur du Maroc en Israël : « Les Juifs nous ont aidés à libérer le Sahara »

L’ambassadeur du Maroc en Israël Abdel Rahim al-Bayoud est en Israël depuis près d’un an, mais maintient généralement le silence des médias. Cette semaine, il était l’invité d’une conférence internationale qui s’est tenue au Centre Dahan de l’Université de Bar-Ilan, et a traité de « la culture et le droit hébreux au Maroc ».

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

« Comme dans toute autre ambassade marocaine dans le monde, en Israël également, nous avons l’intention de maintenir des relations diplomatiques approfondies pour améliorer les relations entre les deux pays dans les domaines politique, économique, social et touristique », a dit Abdel Rahim al-Bayoud lors de la conférence.

Dans son discours, l’ambassadeur a mentionné la communauté juive marocaine comme la clé des bonnes relations entre les deux pays. « Il est important d’en savoir plus sur notre patrimoine commun, mais nous devons travailler pour le préserver et le transmettre à la prochaine génération », a déclaré Abdel Rahim al-Bayoud.

« J’étudie l’hébreu deux fois par semaine », a témoigné l’ambassadeur, ajoutant qu’il entend favoriser l’ouverture d’écoles en Israël qui enseigneront le darija, l’arabe marocain. « Nous avons commencé à enseigner en hébreu la langue hébraïque, et bien sûr l’héritage des Juifs marocains. Dans les écoles, nous apprenons l’histoire juive et éduquons contre l’antisémitisme. Notre objectif est de donner à la nouvelle génération autant de connaissances que possible sur la communauté juive marocaine, de la langue à la musique, de la nourriture aux coutumes. »

Le Maroc exploite un bureau de liaison à Tel Aviv

Abdel Rahim al-Bayoud est un diplomate chevronné qui a servi pendant de nombreuses années au ministère marocain des Affaires étrangères. Il a notamment été consul général à New York, chef du département Amérique du Nord et Caraïbes du ministère marocain des Affaires étrangères et, dans les années 1990, conseiller de l’ambassade du Maroc à Washington et chargé des relations avec le Congrès. Il a ouvert le Consulat du Maroc à Londres et l’a ensuite dirigé. Il a été envoyé à sa mission actuelle à Tel-Aviv en février.

« Il y a beaucoup de potentiel qui n’a pas encore été réalisé dans les relations entre les deux pays suite à l’accord », a dit Abdel Rahim al-Bayoud. « Nous voyons déjà des collaborations entre de nombreuses entreprises dans les deux pays, mais ce n’est que le début. Il y a des entreprises israéliennes qui travaillent au Maroc, il y a des collaborations dans l’agriculture, la technologie, la médecine, l’eau et l’énergie, et il y a des entreprises marocaines qui veulent venir ici et profiter des fruits de l’accord de renouvellement. Je pense que l’avenir est très positif. « 

L’accord visant à établir des relations entre Israël et le Maroc a été signé à Rabat en décembre 2020, sous le mandat du président américain Donald Trump et du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à la suite d’accords avec les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan. « , a déclaré l’ambassadeur.

La reconnaissance israélienne et américaine du Sahara Occidental occupé en tant que territoire souverain du Maroc était importante pour la faisabilité de la signature des accords, et dans son discours à la conférence, l’ambassadeur Abdel Rahim al-Bayoud a également abordé cette question.

« Le 6 novembre, nous marquons la ‘Marche verte’ au Maroc », a rappelé l’ambassadeur de 1975, au cours duquel quelque 200 000 Marocains sont entrés au Sahara occidental et l’ont exigé des Espagnols après avoir annoncé leur intention de se retirer du territoire ouest-africain. « Lors de la Marche verte, musulmans et juifs ont marché côte à côte pour libérer le Sahara marocain. Et le 15 novembre 1955, tous les Marocains, musulmans et juifs, se sont battus ensemble pour ramener le roi Mohammed V sur son trône et apporter l’indépendance au Maroc.

Au cours de la conférence, des accords de coopération académique ont été signés entre le Centre Dahan et le Centre d’études du droit juif d’Assouira, au Maroc. « Nous espérons que la collaboration conduira à l’exposition d’œuvres culturelles juives inexplorées », a déclaré le Dr Shimon Ohayon, directeur du Centre Dahan.

 



Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.



SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)

   

🟦 ANNONCE 🟦