L’avis de Alyaexpress-News concernant le plan d’attaque envisagé contre l’Iran

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

Le New York Times a écrit un article dans les éditions de cette semaine qui décrit les différentes façons dont Israël risque de frapper l’Iran.

Étant donné qu’Israël voudrait frapper les quatre principaux sites nucléaires dont les installations d’enrichissement d’uranium à Natanz et Fordo, mais aussi le réacteur à eau à Arak et l’usine de conversion à Ispahan, cela nécessite quelques réflexions.

Publicité 

Les analystes militaires disent que le premier problème est de savoir comment y arriver?

Il existe trois voies possibles:

1- Au nord de la Turquie

2- Vers le sud de l’Arabie Saoudite

3- En prenant une route centrale à travers la Jordanie et l’Irak.

La route de l’Irak serait la plus directe et selon les analystes de la défense , l’Irak a effectivement aucune  défense aérienne depuis le retrait des États Unis en Décembre, car il n y a plus l’obligation de défendre le ciel irakien.

« Cela a été un sujet de préoccupation des Israéliens, il y a un an, pour savoir s’il fallait venir intercepter leur avions dans le cas ou Israel choisi de faire étape de par l’Irak », a déclaré un responsable de la défense qui a demandé l’anonymat afin de transmettre les renseignements secrets.

En supposant que la Jordanie tolère le survol israélien, le prochain problème est la distance. Israël a fabriqué  le  F-15I et des avions de combat F-16I qui peuvent transporter des bombes pour attaquer des cibles, mais leur portée en fonction de l’altitude, la vitesse et la charge est loin de faire un aller-retour de plus de 1800km . Car  l’avion qui est une cible  potentiel doit pouvoir repousser les attaques de missiles iraniens et les avions.

Dans toute possibilité, Israël doit utiliser des avions de ravitaillement, appelée pétroliers. Scott Johnson, analyste au défense du cabinet de conseil IHS Jane et spécialisé sur  les possibilités de frappe israélienne sur l’Iran, a déclaré qu’Israël avait huit KC-707 de fabrication américaine dont des pétroliers, même si il n’est pas évident qu’ils sont tous en fonctionnement. Il est possible, a t-il dit, qu’Israël a reconfiguré les avions existants avec des citernes.

Israël a environ 125 F-15I et F-16 . Une possibilité selon M. Johnson  serait de faire voler les avions-citernes de 50.000 pieds, ce qui rend difficile une frappe des défenses aériennes , puis les  descendre à une altitude inférieure à la rencontre des chasseurs pour faire le plein.

Israël aurait encore besoin d’utiliser ses avions de guerre pour pénétrer les défenses aériennes de l’Iran et les systèmes de radar afin de créer un couloir d’attaque. Les défenses antiaériennes de l’Iran datent de 2010, la Russie a refusé de vendre à l’Iran son système plus avancé comme les missiles S-300 – mais ils ne sont guère négligeables, les analystes militaires le disent.

Les missiles iraniens pourraient forcer les avions de guerre israéliens à manœuvrer et à se débarrasser de leurs armes avant même d’atteindre leurs objectifs. L’Iran pourrait aussi attaquer avec des missiles qui pourraient frapper Israël, et commencer une nouvelle guerre au Moyen-Orient, même si certains responsables israéliens ont fait valoir que les conséquences seraient pires si l’Iran devait utiliser une arme nucléaire.

Un autre obstacle majeur sont les bombes capables de pénétrer l’usine de Natanz, qui est enterrée profondément dans du béton armé, ainsi que le site Fordo, qui est construit dans une montagne.

En supposant qu’il n’utilise pas un engin nucléaire, Israël a des bombes «bunker buster» qui pourraient endommager ces cibles, mais il est difficile de savoir jusqu’à quel point elles pourront detruire ces structures très renforcées.

L’avis de Alyaexpress-News :

De toute évidence, Israël préférerait  que les États-Unis  frappent l’Iran ou s’associent à Israel dans cette attaque . Mais étant donné que il n’y a pas d’engagement de l’administration Obama pour empêcher l’Iran militairement et qu’Israël a une profonde méfiance vis à vis de l’administration américaine , cette opportunité est quasi-nulle.

Est-ce que le Times a vu juste? Je n’ai aucune connaissance précises dans le domaine, mais je tiens à souligner quatre choses :

1- Il n’est pas si évident qu »Israël n’utilisera pas ses capacités nucléaires.

2- Le Times ne mentionnent même pas « Jericho III » un arsenal de missiles , qui pourrait être en mesure d’atteindre l’Iran sans faire appel aux avions  israéliens.

3- Le journal Americain ne parle pas d’une utilisation possible d’attaque à impulsion électromagnétique , ce qui pourrait être réalisé avec une puissance de feu beaucoup moins élevé.

4- Il n’est pas été mentionné que d’autres pays puissent permettre à Israël d’utiliser leur espace aérien.Comme  la Géorgie, l’Azerbaïdjan, l’Inde, la Bulgarie ou la Grèce? Cela changerait un peu l’équation, n’est-ce pas?

 

🟦 ANNONCE 🟦