Le chef du Mossad se rendra aux États-Unis pour présenter des preuves sur l’Iran nucléaire

Le chef du Mossad, Yossi Cohen, se rendra à Washington dans les prochains jours pour rencontrer des hauts fonctionnaires de la Maison Blanche et de la communauté du renseignement américain, selon Channel 13.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Soutenir Infos-Israel.News, c'est soutenir les médias indépendants

DECOUVREZ TOUTES NOS RECETTES SALES ET SUCREES POUR PESSAH

Ce sera la première visite de haut niveau d’un responsable israélien depuis que le président Joe Biden a pris ses fonctions en janvier.

Le rapport indique qu’Israël tente d’organiser une réunion entre Cohen et Biden.

Cohen présentera des preuves que l’Iran ment et cache au monde des détails sur son programme nucléaire, indique le rapport, dans le but d’empêcher les États-Unis de revenir dans l’accord nucléaire de 2015 sous sa forme originale.

L’Iran a salué mardi les récents commentaires « prometteurs » des responsables américains suggérant explicitement que les États-Unis lèveront les sanctions pour revenir à l’accord nucléaire de 2015.

Publicité 

«Cette position nous paraît réaliste et prometteuse. Cela pourrait être le début de la correction du mauvais processus qui a conduit la diplomatie dans une impasse » , a déclaré le porte-parole du gouvernement Ali Rabiei aux journalistes à Téhéran.

Les États-Unis se joignent aux pourparlers mardi à Vienne, la capitale autrichienne – où l’accord de 2015 a été conclu – dans le but de sauver le pacte.

L’Iran a produit 55 kg d’uranium enrichi à 20% – le point auquel il est hautement enrichi – indiquant une production plus rapide que le taux de 10 kg par mois requis par une loi iranienne qui a créé le processus en janvier, ont déclaré mercredi les autorités iraniennes.

La révélation intervient un jour après que Téhéran et Washington ont tenu ce qu’ils ont décrit comme des pourparlers indirects «constructifs» à Vienne mardi, dans le but de trouver des moyens de relancer l’accord nucléaire de 2015 entre l’Iran et les puissances mondiales.

Le parlement iranien a adopté une loi l’année dernière qui oblige le gouvernement à durcir sa position nucléaire, en partie en réaction au retrait de l’ancien président Donald Trump de l’accord sur le nucléaire en 2018.

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE