Le député Bezalel Smotrich appelle à corriger la lettre de Ben Gurion : « Israel doit être avant tout le pays des Juifs »

Le député Bezalel Smotrich, le chef du Parti sioniste religieux de droite, s’est énervé lorsqu’il a pris la parole depuis le podium de la Knesset mercredi dernier. Smotrich a pris la défense d’un projet de loi qui réviserait les lois actuelles sur l’immigration afin de maintenir une majorité juive en Israël.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

BEN GOURION AURAIT DÛ SE DÉBARRASSER DES ARABES
« Oui, juif, avec une majorité juive », a-t-il dit. « Avec la sécurité des citoyens de l’État d’Israël. »

Après avoir été chahuté par les députés arabes présents, Smotrich a répondu aux députés arabes, les qualifiant d’« ennemis ».

« Je ne vous parle pas – antisionistes, partisans du terrorisme, ennemis. Vous êtes ici par accident parce que [le premier premier ministre d’Israël, David] Ben Gourion n’a pas terminé le travail », a-t-il déclaré.

Smotrich faisait référence à une lettre écrite par David Ben Gourion, alors chef du comité exécutif de l’Agence juive, à son fils Amos le 5 octobre 1937. Le texte manuscrit est difficile à déchiffrer et  rédigé par Ben Gourion. Les chercheurs sont divisés quant à savoir si Ben Gourion appelle à « Expulser les Arabes » ou précisément le contraire.

Publicité 

MAUVAIS DÉBUTS
Le rabbin Nachman Kahana était d’accord avec Smotrich, soulignant que le nouvel État israélien avait commis une erreur en autorisant les Arabes à rester.

« C’est comme boutonner une chemise », a expliqué le rabbin Kahana. « Si vous vous trompez sur le premier bouton, tout ce qui suivra sera pire. »

« Le pays a commencé du mauvais pied », a expliqué le rabbin Kahana. « Ben Gourion et son gouvernement ont ignoré les Halachot (lois de la Torah) ainsi que l’esprit de la Torah. L’esprit de la Torah tel qu’il est vu du début de la Bible à la fin est que la Terre d’Israël est pour les Juifs.

Rabbi Kahana a cité un verset du Livre des Nombres (Devarim) comme base de ce que l’État d’Israël aurait dû faire :

 » Parlez à B’nei Yisrael et dites-leur : Lorsque vous franchirez le Yarden dans le pays de Canaan, vous déposséderez tous les habitants du pays ; tu détruiras tous leurs objets figurés ; tu détruiras toutes leurs images en fusion, et tu démoliseras tous leurs lieux de culte. » Nombres 33:51-52

« Les lois des non-Juifs vivant sur la terre d’Israël traitent de cela. Tout non-juif en Israël doit avoir le statut biblique d’un ger toshav . Il doit déclarer devant un beit din (tribunal rabbinique) qu’il respectera les sept lois noahides qui incluent les interdictions contre l’idolâtrie et aussi contre le meurtre. C’est au pari de les accepter ou de les rejeter.

«Mais même s’ils sont acceptés par le bet din , il ne peut y avoir qu’un nombre limité de non-juifs et selon Halacha, ils doivent être surveillés. Il y avait un gouvernement militaire qui veillait sur les villes arabes mais qui a pris fin sur ordre de Ben Gourion en 1963. Maintenant, il y a des Arabes qui s’emparent de la Judée et de la Samarie, des immigrés non juifs de l’ex-Union soviétique, des Bédouins qui s’emparent du Néguev , et même des immigrants illégaux d’Afrique prenant le contrôle de Tel-Aviv.

« La solution peut venir quand il y a une grande menace pour Israël, comme l’Iran. Alors tous ces non-juifs s’enfuiront. C’est ce que les Arabes qui vivaient en Israël ont fait en 1947. Il se pourrait que nous ayons besoin de tous ces gens pour aider à construire le pays. Mais le pays est construit maintenant et ils ne sont pas nécessaires et ces gens détestent les Juifs.

« Les gens crient que cela semble raciste. Mais ils ne disent rien au sujet des Arabes qui nettoient ethniquement les Juifs, ou des Palestiniens qui prévoient de tuer tous les Juifs et d’en laisser quelques-uns vivants . La Torah est raciste. Dieu a choisi les Juifs. Mais Dieu n’est pas raciste. Il a créé toutes les nations. Le racisme n’est pas un gros mot. Israël est pour les Juifs et l’Arabie est pour les Arabes. Les Juifs doivent observer la Torah et les non-Juifs ont aussi leurs lois. »

AVIS MITIGÉS DE L’AUTRE CÔTÉ

Les commentaires de Smotrich ont été largement décriés par les députés arabes. Aida Touma-Sliman de la Liste arabe unie a déclaré : « Pensez à ce que ressent chaque citoyen arabe lorsqu’une telle déclaration est prononcée avec désinvolture au parlement. Que ressent un jeune homme ou une jeune femme quand le droit menace une seconde Nakba ?

Nakba, littéralement « catastrophe » en arabe, est le terme utilisé pour décrire la guerre d’indépendance d’Israël en 1948 par des personnes qui souhaitent voir Israël détruit.

Ironiquement, les commentaires de Smotrich ont été salués par Asa Winstanley, une journaliste pro-palestinienne basée à Londres, dans un article du Middle East Monitor ( MEMO ). Tout en décrivant la victoire d’Israël en 1948 sur sept armées arabes d’invasion comme « un acte génocidaire de nettoyage ethnique », Winstanley a continué à louer Smotrich, le préférant aux Israéliens de gauche qui soutiennent une solution à deux États.

« Les paroles de Smotrich étaient haineuses », a écrit Winstanley. «Mais eux, au moins, bénéficiaient d’une certaine honnêteté et d’une certaine franchise. Je prendrais cela sur les mensonges des soi-disant sionistes « libéraux » et « socialistes » n’importe quel jour. »

Winstanley a noté que, contrairement à Smotrich qui est qualifié d’« extrémiste de droite » par les médias grand public, Ben Gourion, qui a dirigé Israël pendant la guerre de 1948, était de gauche et, bien que jeune et vivant en Russie, était un socialiste qui prétendait s’inspirer de Tolstoï.

« En effet, le premier Premier ministre d’Israël, David Ben Gourion, a prétendu être un socialiste », a écrit Winstanley. « Mais son ‘socialisme’ n’avait rien à voir avec la fraternité (ou la fratrie) de l’humanité. Les Arabes palestiniens ont non seulement été exclus de sa version tordue du socialisme, mais ont été activement boycottés, expulsés, rassemblés et assassinés.

Winstanley fait référence à la lettre de Ben Gourion.

« Tout comme d’autres apologistes sectaires des crimes de guerre, du nettoyage ethnique et du génocide, les fanatiques sionistes alternent entre la négation du crime [la victoire d’Israël] et la justification du crime.

« Je continuerais à accepter l’ouverture de Smotrich sur son racisme n’importe quand, par opposition aux mensonges libéraux sionistes sur le fait de ne vouloir que la « paix » et une soi-disant « solution » à deux États », a conclu Winstanley. « Les effets sont les mêmes, mais les fascistes sont juste plus francs à ce sujet. Au moins, il a un effet clarifiant. Le sionisme – de toute variété – est du racisme. »

La législation proposée par la coalition a été présentée par MK Simcha Rotman, représentant également le parti sioniste religieux. La législation proposée vise à modifier la loi sur le retour et à réviser les politiques d’immigration israéliennes. Il vise à limiter et à restreindre l’immigration en Israël, et à fournir à l’État de plus grandes capacités pour expulser illégalement les personnes se trouvant dans le pays, ainsi qu’à limiter l’éligibilité à la résidence temporaire, à la résidence permanente et à la citoyenneté.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   
🟦 ANNONCE 🟦