Le policier qui a arrêté l’infiltré du Liban à Metula:  » Il m’a crié, je suis juif, ne me tirez pas dessus »

Metula est devenue l’un des endroits les plus sensibles pour sa frontière avec les villages du sud du Liban. Au début de la semaine dernière, des forces de Tsahal ont été appelées en raison d’un infiltré proche de la clôture. Le suspect, qui a ensuite été arrêté par les forces de l’armée libanaise serait syrien, il s’est approché et s’est éloigné sans problème.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

À Yom Kippour, c’est un ancien membre de l’ALS, le major Elias Saman, habitant de Metula et détective au poste de police de Rosh Pina, qui a remarqué un homme s’approchant de la barrière frontalière de manière suspecte. « Je me préparais pour le changement de poste et j’ai un homme du côté libanais », a déclaré Saman à Israel Hayom. « Il s’est approché, s’est éloigné, a vérifié, a touché la clôture. » Saman a pris son pistolet personnel, a appelé le coordinateur de la sécurité à Metula, et ensemble, ont crié vers le suspect en langue arabe, ils ont procédé à une arrestation du suspect. « Je ne savais pas si c’était un terroriste, ce qu’il avait dans le sac et s’il était seul du tout. Je lui ai crié de se déshabiller, de jeter le sac et de lever les mains en l’air. Il m’a crié : ‘Je suis un Juif – ne me tirez pas dessus.' » Les forces de Tsahal qui sont arrivées sur les lieux ont arrêté le suspect.

L’infiltré libanais qui a traversé la frontière à Yom Kippour a été renvoyé au Liban. Comme les autres infiltrés avant lui, cette fois aussi les forces de sécurité ont estimé qu’il n’avait pas l’intention de mener une attaque. Au cours de l’année écoulée, il y a eu une augmentation des cas dans lesquels des civils s’approchent facilement de la barrière frontalière, voire la franchissent. L’année dernière, il s’agissait de demandeurs d’emploi soudanais qui n’ont été arrêtés qu’après quelques heures en territoire israélien, dont la dernière s’est produite en juillet dernier.

🟦 ANNONCE 🟦

À l’endroit où l’infiltré a traversé la frontière à Yom Kippour, des dizaines de Libanais ont franchi la barrière frontalière sans encombre pendant Chavouot – pendant l’opération « Shomer hamohot  » a Gaza. L’unité de réserve de Metula est arrivé, mais les FDI n’ont pas autorisé les frappes aériennes. Les Libanais ont franchi la clôture sans entrave, causant des dégâts et mettant le feu qui a provoqué un incendie dans la réserve de Nahal Eyun. En réponse, les FDI ont tiré des obus de char et des armes légères.

« L’armée israélienne devra se préparer à l’évolution d’une autre réalité à la frontière libanaise », a déclaré une source sécuritaire. Mais cette même frontière est aussi sous l’œil vigilant du Hezbollah. Ils suivent ce qui se passe et nous aussi… »

Publicité 

 

🟦 ANNONCE 🟦