Le porc était mangé à Jérusalem pendant le Premier Temple ?

Lors de l’excavation des ruines d’un bâtiment de la période du Premier Temple, menée par l’Autorité des antiquités d’Israël dans le parc national de la ville de David, le squelette d’un cochon a été découvert. Selon les chercheurs, cette découverte conforte l’hypothèse des historiens selon laquelle les habitants de Jérusalem à l’époque du Premier Temple mangeaient parfois de la viande d’animaux non casher, notamment du porc.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Une étude conjointe menée par des scientifiques de l’Autorité des antiquités d’Israël et de l’Université de Tel-Aviv a montré que cela avait été trouvé dans un bâtiment détruit du 8ème siècle. AVANT JC. Le squelette de l’animal appartient au porcelet d’environ 7 mois. Sur le site de l’excavation, le squelette était à côté des ossements d’autres animaux préparés pour la consommation, tels que moutons, chèvres, bovins, volailles et poissons. Apparemment, c’était un garde-manger dans la maison d’une riche famille de haut rang.

Ce n’est pas la première découverte des ossements d’un animal non casher lors des fouilles des antiquités de Jérusalem. Selon les scientifiques, le régime alimentaire des citadins de cette époque était varié et comprenait également de petites quantités de porc. « Cette découverte rejoint d’autres découvertes similaires provenant de fouilles récentes dans la Cité de David et ailleurs dans le Royaume de Juda, qui montrent que de petites quantités de porc (moins de 2 % de la consommation totale de viande) ont été consommées à Jérusalem et ses environs pendant l’âge de Fer », explique le Dr Lidar Sapir-Hen, maître de conférences au département d’archéologie et de cultures anciennes du Proche-Orient, chef du laboratoire d’archéozoologie de l’université de Tel Aviv.

🟦 ANNONCE 🟦

« Les découvertes archéologiques de ces dernières années lors des fouilles de la « Cité de David » montrent que certains habitants de la ville, ainsi que certains habitants de la Judée pendant la période du Premier Temple, ne se sont pas pleinement conformés aux interdictions bibliques, notamment l’interdiction de consommer des aliments non casher. Par exemple, comme il a été récemment révélé dans une étude sur les arêtes de poisson des fouilles de la Cité de David, les habitants de Jérusalem au cours de cette période ont également mangé du poisson non casher comme le poisson-chat », a ajouté le Dr Sapir-Hen.

Ensuite la présence de porc n’est pas forcement liée à la consommation de cette viande mais aux attaques contre le peuple juif, car en effet, il faut se rappeler de la Judensau (littéralement en allemand : « Truie des Juifs ») qui vise à travers divers représentations à assimiler les juifs aux porcs ; mais aussi les profanations du temple de Jérusalem par Antiochos IV à travers des sacrifices de porc à l’intérieur du lieu de culte.

Publicité 

Pour rappel, les habitants des tout premiers Israélites sur les hautes terres ont été découverts dans les années 1990 : de 1200 av. J.-C. à 1000 av. J.-C., le nombre de sites croît rapidement pour atteindre 250 vers 1000 av. J.-C.. Ces « proto-Israélites » ont laissé leur signature aux archéologues : ils sont les seuls, en Canaan, à ne pas consommer de porc et à ne pas en élever, ce qui permet de les suivre à la trace. Par ailleurs, les Israélites sont attestés vers 1210 av. J.-C. sur la stèle de Mérenptah.

Un conseil, une info, une question ? Contactez nous !

Connaissez vous nos autres sites ? Répondez à ce questionnaire 

Abonnez vous à notre nouvelle Newsletter 

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE

 

🟦 ANNONCE 🟦