Alya - Wikimedia

Le ministre de l’Éducation et de la Diaspora, Naftali Bennett, a présenté aujourd’hui (dimanche) devant le Cabinet réuni chaque semaine les travaux du ministère de la Diaspora et les défis liés à l’établissement de liens avec la communauté juive du monde.

Dans le même temps, le ministre Bennett a déclaré aux ministres : « Ces dernières années, les gouvernements israéliens ont manqué une opportunité historique. Il y a 200 000 Juifs en France qui souhaitent immigrer ici, et tous les systèmes étatiques ne sont tout simplement pas préparés à cela. »

« Il y a deux semaines, j’ai lancé un programme d’éducation informelle pour les immigrés français, mais ce n’est pas suffisant et un mouvement global est nécessaire sous la direction du gouvernement », a ajouté Bennett.

Le Premier ministre a chargé le ministre Bennett de formuler, en coopération avec le Conseil économique national, un plan directeur visant à accroître l’immigration des Juifs français et de le porter devant le comité ministériel sur l’intégration et l’immigration dirigé par le Premier ministre. Les ministres Yariv Levin, Zeev Elkin, Moshe Kahlon, Avi Simhon, président du Conseil économique national et le personnel du Premier ministre, Yoav Horowitz, participeront à la réunion.

La ministre Bennett a également présenté une image actualisée de la communauté juive de la diaspora : pour la première fois, Israël possède la plus grande concentration de Juifs au monde – plus de 6 millions, dont 5,7 millions aux États-Unis.

« Les relations entre Israël et la diaspora sont dans une crise sans précédent », a déclaré Bennett, ajoutant « qu’il est d’usage de nous dire que c’est à cause du Mur occidental et à cause du problème palestinien et d’autres désaccords idéologiques – ce n’est pas vrai. C’est toute l’histoire et c’est un défi national. »

En conséquence, le ministre a présenté une série d’activités et de projets promus par le ministère de la Diaspora pour renforcer les liens avec les communautés juives du monde entier, notamment l’expansion de Taglit-Birthright Israel (environ 50 000 jeunes ont participé aux missions Taglit-Birthright Israel en 2018), le projet Mosaic United visant à renforcer l’identité juive, l’approfondissement des connaissances sur la judaïsme de diaspora dans les écoles israéliennes, le projet Momentum – une découverte pour les mères, l’activation d’un réseau d’activités de lutte contre l’antisémitisme (un suivi, une assistance communautaire, etc.) et la sensibilisation du public israélien aux problèmes de la diaspora.

 

Pour rester informé 24/24, un seul clic ! 

 

❣️ SOUTENEZ INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️

4 COMMENTS

  1. Il faut une volonté de l’état hébreu , comme pour l’alya russe de années 90 , afin de permettre aux juifs de France d’être accueillis et de pouvoir jouer un rôle significatif dans la société israélienne . Les différentes alyas ont souvent permis à l’économie israélienne de disposer d’une main d’oeuvre qualifiée et bon marché; ce que les juifs français ne pourront accepter jouissant souvent d’un statut social et d’un niveau de vie élevée , le sacrifice du déracinement étant en soi un prix suffisamment élevé . Donc prévoir des équivalences pour les diplômes français , des formations pour l’apprentissage de l’hébreu et et des quartiers français pour l’habitation.

  2. IL faut une volonté de l’état d’Israël ,comme pour l’Alya russe des années 90, afin d’accueillir et encadrer les juifs français sans cela il n’y a que les initiatives personnels ou les départs à la retraite.

  3. améliorer l’accueil en proposant de bons logements sans être contraint de donner des cautions irréalistes avec des loyers dépassants l’entendement, Perso je ne peux me le permettre, j’ai de la famille qui est partie et je sais de quoi je parle,.

  4. Les freins sont le logement et l emploi.
    La meilleure publicité pour l alya vient de ceux qui l ont faite,or on ne pas dire qu il y a une satisfaction sur ce plan .
    La faute vient de la désorganisation des organisations Juives ,et le manque d intérêt des responsables Israéliens .
    D autres alyas ont mieux réussies parceque désirées ,!
    Les français n ont pas bonne presse ,y compris a Netanya.