Le Premier ministre Bennet sur la criminalité dans le secteur arabe : « Nous perdons le pays »

Le Premier ministre Naftali Bennet a promis d’intensifier la lutte contre la vague de criminalité qui ravage le secteur arabe du pays et a déclaré à ses ministres : « Nous perdons le pays ».

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Bennett a fait ces remarques lors d’une réunion hebdomadaire du cabinet, ajoutant que les ministres du gouvernement avaient « un soutien total » dans la lutte contre les crimes violents dans les communautés arabes israéliennes.

Bennett a fait ces remarques lorsque son gouvernement a voté pour approuver une proposition d’amendement à la loi, présentée par le ministre de la Justice Gideon Saar, pour donner à la police une plus grande autorité pour fouiller les maisons privées sans mandat.

S’il est mis en œuvre, l’amendement durera trois à quatre ans et sera présenté plus tard au plénum de la Knesset, où il devrait également être adopté. Il a été proposé à la suite de statistiques récemment publiées montrant que 80 % des cas de meurtre dans le secteur arabe restent non résolus.

Le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré lors de la réunion du cabinet qu’il approuvait la motion, mais a averti que la police ne devrait pas outrepasser son autorité, tandis que la ministre de l’Environnement Tamar Zandberg du parti de gauche Meretz a déclaré que les mesures ne sont pas conformes à la démocratie.

Publicité 

Saar, pour sa part, a répondu que « des temps inhabituels appellent des mesures inhabituelles ».

Cependant, le ministre de la Coopération régionale Issawi Frej, également du Meretz, a déclaré qu’il n’était même pas opposé à l’implication de la CIA dans la lutte contre les gangs criminels, tant qu’un sentiment de sécurité personnelle est rendu aux résidents arabes.

Depuis le début de l’année, plus de 100 citoyens arabes sont morts dans des incidents criminels violents, dont 30 depuis que la police a créé un groupe de travail spécial pour faire face à la crise.

« La police doit disposer des meilleurs outils possibles pour réussir sa mission de mettre fin à la violence. Le droit à la vie est également un droit de l’homme et j’apporterai plus de législation jusqu’à ce que nous mettions fin à la vague de criminalité », a déclaré Saar.

L’amendement suggéré donnerait à la police le pouvoir de fouiller n’importe où et n’importe quand il y a une cause probable pour un crime grave, y compris l’extorsion et l’utilisation d’armes illégales, et lorsqu’on craint que des preuves soient détruites pour éloigner un suspect.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦