Depuis 2016, le ministère de l’Intérieur tente de retirer le titre de séjour de la mère de Mustafa al-Khatib, âgé de 20 ans, qui a tenté de tuer le combattant du MAGAV à la Porte du Lion et a été tué sur le coup. Récemment, le tribunal de district de Jérusalem a rejeté l’appel du ministère de l’Intérieur pour la deuxième fois et a déclaré qu’une femme ne pouvait être punie pour un crime dans lequel elle était innocente », a rapporté le correspondant de Ha’aretz, Amir Hass.

Comme indiqué le jour de l’attaque terroriste, le 12 octobre 2015, al-Khatib a été arrêté au poste de MAGAV situé à la Porte des Lions de la vieille ville et a tenté de poignarder l’un des policiers. Le terroriste a été tué sur le coup. L’enquête a révélé que la mère n’était pas au courant des intentions de son fils et n’était pas impliquée dans l’attaque.

Comme la mère d’Al-Khatib n’a pas de permis de séjour permanent en Israël et vit à Jérusalem-Est depuis 1996 avec un visa temporaire pour la réunification familiale, le ministère de l’Intérieur a refusé de prolonger son visa après l’attentat terroriste. Le Département des appels a déclaré le refus illégal au motif que la femme ne menaçait pas la sécurité de l’État d’Israël et le Ministère des affaires intérieures n’était pas autorisé à révoquer le permis de séjour « pour intimidation ».

Cependant, en juillet, après l’adoption de la loi nationale sur l’État, l’État a déposé une protestation contre la décision de la cour d’appel devant le tribunal de district de Jérusalem. Le bureau du procureur a insisté sur le fait que le ministre de l’Intérieur avait le droit de décider lui-même qui renouvellerait le permis de séjour «sur la base des intérêts et des valeurs de l’État juif et démocratique». Le tribunal de district rejeta cet argument et jugea que les actions du ministre n’étaient en aucun cas exemptes de critiques judiciaires.

 

Pour rester informé 24/24, un seul clic ! 

 

❣️ SOUTENEZ INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️