Les européens n’ont pas autant de patience que les israéliens : manifestations et attaques sur les sites de vaccination

Dans de nombreux pays occidentaux, il y a eu des protestations massives contre la restriction de la liberté dans le cadre du prochain cycle de la pandémie. Samedi, des milliers de rassemblements se sont tenus dans toute la France contre l’instauration des « laissez-passer verts », analogues du « tav ha-yarok » israélien. Environ 160 000 personnes ont défilé dans les rues des villes, pour protester contre l’introduction des « laissez-passer verts » et des vaccinations obligatoires pour les représentants de certaines professions.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

A Paris, 11 mille opposants aux restrictions sont sortis, auxquels se sont joints les militants des « Gilets jaunes », qui ont senti le vent dans les voiles de leur mouvement au point mort.

A Marseille, 4 300 opposants aux restrictions et aux vaccinations sont descendus dans la rue, 6 000 à Nice, 4 000 à Strasbourg, etc… Dans toutes les villes les slogans « Liberté », « Non aux laissez-passer verts », « A bas la dictature sanitaire », « Pas de QR codes » ont clignoté. Beaucoup scandaient : « Nous ne sommes pas vaccinés » et « Macron, ne touchez pas à nos enfants ».

🟦 ANNONCE 🟦

A Marseille, le cortège s’est terminé dans la violence : les manifestants ont roué de coups les journalistes de la chaîne France2. A Nantes, la police a dû faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule rassemblée devant la mairie. Des affrontements ont également eu lieu entre la police et des manifestants à Lyon.

Ces dernières semaines, une vague d’attaques contre les sites de vaccination a déferlé sur la France. Non loin de Grenoble, des opposants à la vaccination ont mis le feu à un tel point, laissant l’inscription « la vaccination est un génocide ». Des incidents similaires se sont produits au Pays basque dans le sud de la France et dans le Jura à l’est, où antivax, comme on appelle les opposants aux vaccins en France, a endommagé le câblage électrique pour détruire les vaccins réfrigérés. Au mur, ils ont laissé des citations de la Marseillaise – « La tyrannie s’est soulevée contre nous » et « Rangez-vous en bataillons ! » Au sud de Bordeaux, dans le quartier des Lands, une croix gammée a été peinte dans un poste de vaccination, et le personnel a été menacé et insulté.

Publicité 

Des manifestations contre les restrictions et les amendes ont eu lieu ce week-end en Grèce, en Italie et en Australie. À Sydney, des milliers de personnes sont sorties sous les slogans « Liberté » et « Australie, réveille-toi » tandis qu’en Australie, le confinement se poursuit et les autorités ont menacé de prolonger le blocus jusqu’en octobre. La police a arrêté 60 manifestants qui ont jeté des bouteilles d’eau sur la police.

 

🟦 ANNONCE 🟦