Ministre des religions : le pèlerinage à Ouman se déroulera sans restrictions

Il ne reste que 6 semaines avant le nouvel an juif de Roch Hachana. Cette année, les vacances d’automne commencent tôt – le 6 septembre. L’évolution de la situation épidémiologique en Israël et dans le monde reste défavorable, il est donc impossible de prédire comment les Israéliens célébreront le Nouvel An – à table en compagnie de parents et d’amis, en voyage à l’étranger, ou encore dans un ambiance de confinement.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

En tout cas, les Breslev se préparent pour les traditionnels voyages du Nouvel An à Ouman. L’automne dernier, le secteur ultra-religieux détenait le record de morbidité, avec Jérusalem, Bnei Brak et Beit Shemesh en tête de la liste noire du ministère de la Santé. Désormais, la situation est complètement différente : il y a aujourd’hui 85 patients actifs à Bnei Brak, 26 à Beit Shemesh et 306 à Jérusalem, tous restant dans la zone « verte ». Au contraire, dans « l’orange » aujourd’hui les villes laïques de Bat Yam, Rehovot, Ramat Gan, Nahariya.

Dans ce contexte, le ministre des Affaires religieuses Matan Kaana s’est rendu dimanche à l’aéroport Ben Gourion, où il a discuté avec son directeur général Shmuel Zakai des futurs voyages des hassidim à Ouman.

🟦 ANNONCE 🟦

Le ministre a ordonné d’achever la préparation du modèle du pèlerinage hassidique sur la tombe de Rabbi Nachman afin de le soumettre à l’approbation du cabinet.

« Nous avons appris des erreurs de l’année dernière. Il n’y aura plus de discrimination à l’encontre d’aucune partie de la population. Le modèle que je présenterai au cabinet dans les prochains jours permettra au maximum de personnes de se rendre à Ouman dans le respect de toutes les règles de précaution », a déclaré le ministre. Il a ajouté que les voyages en Ukraine seront soumis aux mêmes exigences que dans tous les pays inclus dans sa catégorie épidémiologique.

Publicité 

L’Ukraine est l’un des rares pays européens où le taux d’incidence n’a pas commencé à augmenter depuis la mi-juin. Depuis fin juin, il y est resté à un niveau très bas – de 400 à 800 par jour. L’Ukraine a été retirée de la liste «rouge» des pays interdits le 11 juin.

L’année dernière, le pèlerinage à Ouman s’est déroulé dans des conditions extrêmes, au milieu d’actions controversées et d’une interdiction faite aux Israéliens d’entrer en Ukraine. 3 000 hassidim ont ensuite réussi à pénétrer à Ouman bien avant Roch Hachana, et le reste a tenté de se rendre en Ukraine par un détour à travers les pays « verts » et pas tout à fait « verts ». A la frontière entre la Biélorussie et l’Ukraine, ils ont campé et ont commencé (en vain) à attendre l’autorisation de Kiev pour entrer.

 

🟦 ANNONCE 🟦