Les médias iraniens ont affirmé cette semaine avoir développé un meilleur radar à longue portée qui a une portée de milliers de kilomètres. Ce rapport a lieu alors que le régime se vantait de drones à longue portée avec des armes de précision et qu’il continue de construire des missiles balistiques et des munitions à guidage de précision.

En général, le concept du régime est de montrer qu’il est en train de construire une technologie militaire plus sophistiquée qui en fera l’un des principaux producteurs mondiaux. L’Iran a également récemment mis un satellite en orbite.

Ce n’est pas la première fois que l’Iran déclare qu’il serait en mesure de créer un radar d’une portée allant jusqu’à 3 000 kilomètres via Fars News. Il a fait cette affirmation avant, depuis 2015. Il n’a montré aucune preuve que le radar qu’il a construit ait cette portée. Cependant, il existe une technologie radar qui pourrait donner à l’Iran la capacité de produire des radars à longue portée, si elle pouvait aller aussi loin semble peu probable.

Cependant, des rapports persistent selon lesquels il a réalisé ce système radar ces dernières années, s’ajoutant à une variété de radars dont il disposait déjà et qui avaient des portées de plusieurs centaines de kilomètres. Une partie des affirmations des responsables de la défense iranienne est que leur radar peut également suivre des centaines de menaces. Cela vise également à montrer que l’Iran a construit des radars similaires aux derniers modèles en Russie, aux États-Unis, en Israël ou ailleurs, qui ont la capacité de suivre les menaces à de grandes distances. Israël est à environ 1 500 km de l’Iran.

Le rapport de l’Iran sur la façon dont tout cela s’est produit est intéressant. Fars News remonte à la période antérieure à 1979 et cite le général de brigade Mohammad Shirazi, le chef du bureau militaire du chef de la révolution islamique, comme notant qu’il avait servi avec les Américains en Iran avant 1979. Il dit avoir servi une fois dans la «même caserne» que les Américains quand il était dans l’armée pro-révolutionnaire et rappelant à quel point les Iraniens se sont sentis humiliés parce qu’ils ne pouvaient pas s’approcher de certaines zones gérées par les États-Unis, même pas pour l’entretien. Le principe de cette conversation est de montrer que l’Iran a désormais sa propre technologie native et ne dépend pas des autres.

Zarif: Israel tested nuclear missile aimed at Iran - Israel News - Haaretz.com

L’officier iranien évoque également la guerre avec l’Irak dans les années 80 et les frappes aériennes irakiennes. Il dit qu’à l’époque le radar des Iraniens était limité, atteignant seulement 25 kilomètres ou plus. L’objectif est de montrer comment l’Iran peut désormais projeter sa puissance dans toute la région. Actuellement, l’Iran exporte de la technologie vers ses alliés au Yémen, au Liban, en Syrie et en Irak. Il veut également menacer les États-Unis, Israël, les États du Golfe et des groupes dissidents, tels que les Kurdes.

Le radar peut aider l’Iran à surveiller les avions au-dessus du golfe Persique ou plus loin. L’Iran a abattu un drone américain l’année dernière au-dessus du golfe d’Oman.

Le débat de l’Iran sur ses nouvelles capacités radar intervient quelques jours après que les médias iraniens ont également rendu compte des frappes aériennes israéliennes en Syrie. Cela pourrait signifier que l’Iran envoie un message sur le déploiement de radars en Syrie. L’Iran aurait déployé un troisième système de défense aérienne Khordad en Syrie en 2018. L’Iran a déjà envoyé des radars en Syrie, en 2010. Il a également des accords de défense avec la Syrie. En juillet, des avions américains ont intercepté un avion iranien au-dessus de la Syrie. En janvier, l’Iran a abattu par erreur un avion de ligne ukrainien.

Un rapport étranger de l’été 2019 indiquait que l’Iran avait envoyé des installations radar en Syrie mais qu’elles n’étaient pas réellement compatibles avec la défense aérienne syrienne. Selon des informations publiées en mai, la Syrie utilisait des radars fabriqués en Chine après que les radars russes n’aient pas détecté les frappes aériennes israéliennes. Israël a déclaré avoir frappé plus de 1 000 cibles iraniennes en Syrie en 2019. Un rapport du 13 août 2020 dans Haaretz a déclaré que les frappes aériennes contre «les systèmes anti-aériens syriens ont également touché environ un cinquième des systèmes radar du pays ».

Nous avons lancé une chaîne officielle Telegram avec les informations les plus importantes et les articles les plus intéressants. Rejoignez le lien:  https://t.me/infoisraelnews

🔯Visitez nos autres sites🔯

✔️RakBeIsrael.buzz :   Les bonnes nouvelles d’Israël et les meilleurs conseils

✔️Ougasheli.com : Les recettes faciles pour toute la famille et les gourmands ! ✔️CQVC.online : Ce qu'on vous cache sur les médias (contre la désinformation) ✔️Alyaexpress.News : Tous nos sites réunis ✔️SOS NETIVOT : Toutes nos opérations avec la Roulotte du Hayal (soutien à Tsahal) ✔️IsraelChrono.com : Vos achats pour booster les petites entreprises israéliennes
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): sud.israel@yahoo.fr

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : sud.israel@yahoo.fr