La République islamique d’Iran a libéré le juif iranien emprisonné Mashallah Pesar Kohan, qui a été arrêté en 2017 pour avoir rendu visite à ses proches en Israël.

George Haroonian, un éminent juif iranien américain, a annoncé dimanche sur les réseaux sociaux que « Mashallah Pesar Kohan, un citoyen juif, a été libéré de prison dans le grand Téhéran ».

Karmel Melamed, journaliste irano-américain et militant pour les minorités religieuses en Iran, a déclaré au Jerusalem Post que le cas de Kohan montre que « les Juifs d’Iran ne vivent pas en paix ». Ils craignent pour leur vie.

« Il a été emprisonné pour avoir rendu visite à ses parents âgés en Israël », a-t-il poursuivi. De quel genre de crime s’agit-il ? Quelle sorte «d’amour» et de «tolérance» est-ce pour les Juifs d’Iran ?

Le régime iranien a condamné Kohan à trois ans de prison pour avoir visité Israël, bien qu’il ait obtenu une libération conditionnelle en septembre. Selon l’Alliance pour les droits de toutes les minorités (ARAM), Kohan « s’est vu refuser une représentation légale et des soins médicaux depuis son arrestation ».

L’agence de presse Human Rights Activists a rapporté en persan que Kohan avait écrit une lettre en février décrivant son emprisonnement :

«Je suis un juif solitaire et triste», a-t-il écrit, ajoutant que «mes cheveux et ma barbe sont blancs et je souffre de maladies gastro-intestinales». Mes dents sont cassées et je ne peux pas manger ici. Ils m’ont arrêté alors que j’étais dans la salle de bain sans avertissement, et ils m’ont torturé et interrogé les mains liées et les yeux fermés. Au bout de deux jours, ils m’ont emmené en prison avec des menottes et des bandeaux ».

Rak Be Israel, le top d’Israël !

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Alyaexpress-News 

Ougasheli.com 

🟦 ANNONCE 🟦

   

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.