L’Iran reprend la production de centrifugeuses avancées

L’Iran a repris la production de pièces pour des centrifugeuses avancées dans un centre nucléaire qui a été attaqué en juin et attribué à Israël. Le Wall Street Journal a rapporté que l’Iran a repris la production dans son centre nucléaire de Karaj en août et, selon des diplomates anonymes, a produit suffisamment de pièces pour construire 170 centrifugeuses avancées.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Depuis que les États-Unis se sont retirés de l’accord nucléaire, l’Iran a installé plus de 1 000 centrifugeuses capables d’enrichir rapidement l’uranium.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

Il n’y a aucun contrôle sur l’avancement du programme nucléaire iranien, les autorités refusant de restaurer les caméras de surveillance du centre de Karaj. Le chef de l’AIEA, Rafael Grossi, a déclaré que leurs caméras avaient été endommagées lors d’une explosion à Karaj.

Les diplomates occidentaux craignent que l’Iran n’ait transporté des centrifugeuses avancées vers d’autres endroits non déclarés pour produire l’uranium enrichi nécessaire à la création d’une bombe atomique.

Publicité 

L’Iran a déclaré début novembre qu’il avait presque doublé la quantité d’uranium enrichi ces dernières semaines. « Nous avons 210 kg d’uranium enrichi à 20 % et 25 kg à 60 %. C’est la quantité qu’aucun autre État, à l’exception des puissances nucléaires, n’est capable de produire », a déclaré un porte-parole de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique. Pour fabriquer une bombe atomique, l’uranium doit être enrichi à 90 %, et les 30 % restants peuvent être surmontés assez rapidement.

Dans le même temps, Téhéran entend reprendre les négociations avec les puissances occidentales sur la levée des sanctions, et estime que l’administration Biden fera des concessions sans exiger une révision radicale des accords nucléaires.

Le Premier ministre Bennett a déclaré ce matin que Jérusalem était préoccupée par le manque de fermeté des négociateurs occidentaux et a souligné qu’ « Israël peut se défendre, quoi qu’il arrive dans les négociations entre les puissances et l’Iran ».

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦