L’Iran reprend les négociations et reconnaît son intention de créer une bombe atomique

Les pourparlers entre les puissances et l’Iran et les négociations indirectes entre Téhéran et Washington reprennent aujourd’hui à Vienne.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Des diplomates britanniques, français, allemands, chinois et russes rencontreront des responsables iraniens dans la capitale autrichienne pour persuader les Iraniens de revenir à un accord de 2015 leur interdisant d’enrichir de l’uranium au-dessus de 3,67 %. Les pourparlers ouvriront la voie au retour des États-Unis à l’accord nucléaire dont le président Trump les a sortis.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

Pendant ce temps, l’Iran a réussi à faire une percée sur la voie de la création d’une bombe atomique. L’AIEA a rapporté mi-novembre que ces dernières semaines l’Iran est parvenu à accumuler 113,8 kg d’uranium enrichi à 20 % et 17,7 kg à 60 %.

Le Times of Israel cite Raz Zimmt, un universitaire iranien à l’Institut israélien d’études stratégiques INSS : « Tous les trois mois, nous nous réveillons pour constater qu’ils ont fait plus de progrès. A quoi s’attendait-on ? Quant au combustible nucléaire, ils sont très proches.» Il pense que 3 à 4 semaines suffisent aux Iraniens pour enrichir la quantité d’uranium nécessaire à la création d’une bombe atomique. « Ils doivent encore créer un détonateur et un véhicule de livraison. Cela prendra encore deux ans. »

Publicité 

En Israël, on pense que Téhéran ne négocie que pour gagner le temps nécessaire à la création d’une bombe atomique.

L’ancien directeur de l’INSS (ancien chef du renseignement militaire) Amos Yadlin a déclaré l’autre jour qu’en vertu des nouveaux accords, s’ils sont conclus, l’Iran sera beaucoup plus près qu’avant de développer des armes atomiques – « à deux mois de la bombe atomique ». Il a critiqué Benjamin Netanyahu pour avoir poussé Trump à se retirer de l’accord sans tenir compte des réponses possibles de Téhéran.

Hier, le principal observateur des affaires régionales de la Douzième chaîne, Ehud Yaari, a déclaré que les dirigeants iraniens ne cachaient plus que l’objectif de leur programme nucléaire était de créer une bombe atomique. Un haut responsable militaire iranien a déclaré qu’il y avait de la place pour cela et qu’ils attendaient juste un ordre de l’ayatollah suprême Ali Khamenei. Auparavant, l’ayatollah avait émis une fatwa interdisant la création d’armes atomiques. Ensuite, le chef de l’Agence atomique iranienne a déclaré sans ambages que l’ingénieur nucléaire Farkhizade, qui a été tué il y a un an, développait des armes nucléaires afin, a-t-il dit, de protéger l’Iran et d’autres pays d’Israël.

L’attaché de presse des Forces armées iraniennes, le général. Abolfazi Shekarchi a déclaré samedi que l’objectif de l’armée iranienne était toujours la destruction d’Israël. « Nous n’abandonnerons pas la destruction d’Israël. Nous ne nous en écarterons même pas d’un millimètre. Nous voulons éradiquer le sionisme dans le monde », a-t-il déclaré dans une interview à l’agence de presse étudiante, selon le Jerusalem Post. Il a ajouté qu’en raison de ses liens avec Israël, il « considérait l’Arabie saoudite, Bahreïn et les Émirats arabes unis comme faisant partie du régime sioniste ».

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦