Israël n’a pas encore décidé s’il devait entrer en guerre dans le nord et quand. La décision du Premier ministre, qui a remplacé le cabinet de guerre limité (c’est-à-dire sans Gantz et Eizenkot), offre toujours une opportunité pour un règlement politique dans le nord, qui sera obtenu grâce à la médiation américaine, avec l’aide et le financement arabes, qui élimine la nécessité pour Tsahal d’entrer en guerre ou de mener une campagne limitée, y compris des manœuvres terrestres au Liban.

L’évaluation en Israël est qu’il est possible de parvenir, d’ici un mois à six semaines, à une décision claire du Hamas militaire et du Hamas civil dans la bande de Gaza – ce qui aurait pu éliminer la nécessité d’une guerre intense au Liban contre le Hezbollah. L’évaluation est que lorsque Nasrallah verra ce que Tsahal a accompli à Gaza et les grandes destructions à Gaza, alors le Hezbollah et ses patrons iraniens perdront leur appétit d’entrer dans une confrontation avec Israël et accepteront un règlement politique.
Tout cela, bien sûr, à condition que dans un délai maximum de six semaines, Tsahal réussisse non seulement à dissoudre la brigade Rafah du Hamas et du Jihad islamique palestinien – mais commence également à éroder de manière menaçante la gouvernance civile de Le Hamas, à travers la création d’ enclaves de gouvernance locale qui n’est pas le Hamas , dans le nord de la bande de Gaza.

 

L’autre considération qui guide la « cuisine de guerre » de Netanyahu est l’évaluation selon laquelle Sinwar n’est pas actuellement intéressé par un accord d’otages et qu’il traîne avec diverses excuses dans l’espoir que les Américains et l’ONU forceront Israël à arrêter la guerre à Gaza et se retirer de la bande de Gaza sans que Sinwar lui-même soit obligé de renoncer à quoi que ce soit ni même à certaines des personnes enlevées – qui constituent pour lui un filet de sécurité et une garantie de sa survie.

Yahya Sinwar

Également les contacts pour un accord sur les considérations autour du nord. Sinwar et sa documentation dans les tunnels du Hamas
( Photos : porte-parole de Tsahal, AP )
Dans cette situation, il semble que la décision d’Israël d’entrer ou non en guerre dans le nord sera retardée de quelques semaines supplémentaires. Mais entre-temps, un tournant politico-militaire important s’est produit dans la région du Nord. Selon un reportage diffusé aujourd’hui (samedi) par CNN aux États-Unis, le gouvernement américain a officiellement informé Israël que si le Hezbollah n’arrête pas ses attaques sur le territoire israélien, le gouvernement américain soutiendra et assistera Israël dans une campagne militaire qui sera lancée contre le Hezbollah au Liban .
De l’aide, mais pas de troupes sur le terrain
Cette annonce a été faite lors des discussions qui ont eu lieu à Washington ces deux derniers jours, entre de hauts responsables du gouvernement américain, dont le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan, le secrétaire d’État Anthony Blinken et l’envoyé présidentiel au Moyen-Orient, Brett McGurk, et le  ministre des Affaires stratégiques du gouvernement israélien, Ron Dermer, et le chef du Conseil de sécurité nationale, Tzachi Hanegbi.
 
Au cours de ces pourparlers, ils ont parlé de l’Iran, de l’aide humanitaire et de la situation humanitaire à Gaza, ainsi que des progrès de l’Iran vers l’armement nucléaire. Mais ni l’administration américaine ni les responsables israéliens n’ont fourni d’informations aux médias sur ce qui a été dit sur ces questions. Outre le fait que les États-Unis soutiendront Israël en cas de guerre avec le Hezbollah au Liban, l’administration voulait que ce message soit entendu – et pas seulement en Israël, mais aussi peut-être surtout à Téhéran et dans le bunker de Nasrallah à Beyrouth.
La signification de ce message concernant ce qu’on appelle « l’axe de résistance chiite » est que les États-Unis n’ont pas peur de la possibilité d’une guerre régionale qui se développerait à la suite d’une attaque israélienne au Liban, et qu’ils sont déterminés dans leur décision à soutenir Israël non seulement en continuant à fournir des armements et de la logistique, mais aussi en interceptant des missiles balistiques, des missiles de croisière et des drones que le Hezbollah, l’Iran, les milices chiites irakiennes et les Houthis du Yémen lanceraient vers Israël en cas de guerre au Liban. 
Les responsables américains ont même clairement fait savoir à CNN que les États-Unis n’aideraient pas Israël par le biais de soldats américains qui viendraient combattre aux côtés de Tsahal au Liban ou ailleurs au Moyen-Orient. Les États-Unis n’auront pas de « bottes sur le terrain », ont déclaré les mêmes hauts responsables qui ont divulgué à CNN.

15Hardad

Les missiles iraniens, la nuit de la grande attaque contre Israël en avril. États-Unis : nous l’aiderons également pour les interceptions cette fois-ci
Le sens de cette déclaration est que tout ce qui n’est pas des soldats sur le terrain est inclus dans l’aide qu’Israël recevra. Comme ce fut le cas, par exemple, le 13 avril, lorsque l’Iran a attaqué Israël avec des masses de missiles et de drones – et que les Américains, les Britanniques, les Français et les pays de la région nous ont aidés à repousser l’attaque.
derrière la menace qui pèse sur Chypre.
Cette annonce américaine semble contredire les déclarations entendues par de hauts responsables américains, notamment le secrétaire d’État à Lincoln et d’autres, selon lesquelles les États-Unis ont clairement fait savoir à Israël qu’ils n’étaient pas intéressés par une guerre régionale qui éclaterait à la suite de Tsahal manœuvre dans les airs, sur terre et en mer, sur le territoire libanais. L’annonce américaine visait à faire comprendre à Nasrallah et à Khamenei que les États-Unis n’interdisent pas à Israël d’opérer au Liban et qu’ils l’aideront même si le Hezbollah poursuit ses attaques.
Cette annonce dramatique visait à atteindre plusieurs objectifs que Washington s’était fixés : premièrement, faire comprendre à Nasrallah et aux Iraniens que les États-Unis n’ont pas peur des menaces proférées par Nasrallah et les Iraniens la semaine dernière, concernant un conflit régional multi-participant qui éclaterait si Israël devait opérer au Liban.

Un journal à Chypre avec un reportage sur la menace de Nasrallah Hezbollah

Un article paru dans un journal chypriote sur la menace de Nasrallah. Son message s’adressait aux États-Unis et à l’Occident en général.
( capture d’écran d’une vidéo Reuters )
Par exemple, l’avertissement lancé par Nasrallah à l’égard de Chypre n’avait pas réellement pour but de menacer les Chypriotes, mais de laisser entendre aux Américains et aux Européens que s’ils ne restreignent pas Israël, une guerre régionale éclatera et d’autres pays de la Méditerranée orientale seront blessés. C’était le but du discours grandiloquent de Nasrallah dans lequel il a menacé Chypre, et il l’a apparemment fait de concert avec les Iraniens, dont la délégation à l’ONU a émis une menace similaire vers la fin de la semaine dernière.
Le message sans équivoque des États-Unis vise à soutenir les efforts diplomatiques de l’envoyé présidentiel américain au Liban, Amos Hochstein. Ses efforts jusqu’à présent au Liban n’ont pas porté leurs fruits, car Nasrallah est campé sur sa position selon laquelle il cessera le feu et sera prêt à discuter d’un règlement seulement si Israël arrête la guerre à Gaza. Cette position était probablement due, en partie, à l’évaluation de Nasrallah selon laquelle les États-Unis ne donneraient pas à Israël le feu vert pour agir contre le Hezbollah au Liban.
Désormais, le Hezbollah et Nasrallah ainsi que les Iraniens, suite à l’annonce américaine, devront recalculer leur cap – sachant que s’ils continuent et s’ils intensifient la guerre d’usure contre Israël dans le nord, et s’ils tentent de frapper Israël avec En cas de frappe frontale de missiles, ils devraient rencontrer une résistance conjointe israélo-américaine, notamment lors de l’interception des missiles et des drones qui leur seront envoyés par le Hezbollah, par l’Iran et par d’autres mandataires de Téhéran.
Il y a quelques jours, de hauts responsables américains ont exprimé la crainte qu’Israël ne soit pas en mesure de faire face seul au barrage massif de missiles, de roquettes et de drones qui seraient lancés contre lui en cas de guerre à grande échelle dans le nord. Ces avertissements implicites adressés à Israël, destinés à l’empêcher d’avancer dans le nord, seront désormais remplacés par une position américaine disant aux dirigeants de l’Axe en Iran : « Ne le faites pas, car vous devrez également traiter avec nous. »
Il y a aussi la politique
Il est difficile d’exagérer l’importance de ce message, qui a probablement aussi une raison politique. La vidéo enregistrée par le Premier ministre dans laquelle il accuse l’administration Biden de retarder les expéditions d’armes vers Israël a apparemment causé un préjudice politique à Biden – et le message fort envoyé aujourd’hui au Liban à travers le reportage de CNN vise à dissiper l’impression créée en conséquence de la vidéo de Netanyahu, que l’administration américaine ne soutient pas l’État d’Israël.

Le Dôme de Fer en action. Le message américain de peur des capacités de défense aérienne d'Israël est remplacé par un message de soutien clair

Le Dôme de Fer en action. Le message américain de peur des capacités de défense aérienne d’Israël est remplacé par un message de soutien clair
( Photo : Directeur du Mur au Ministère de la Défense, Ministère de la Défense )
Les propos tenus par Netanyahu dans la vidéo menacent de nuire au soutien que Biden reçoit des électeurs juifs aux États-Unis, à l’approche des prochaines élections de novembre de cette année. Le message fort adressé au Liban visait probablement à réparer les dégâts causés par la vidéo bien pensé et réfléchit de Netanyahu.


Le compte Facebook de Sabrina, rédactrice en Chef des sites Infos Israel News et Alyaexpress-News fermé sans aucune justification !

Son nouveau compte



❗ REJOIGNEZ NOUS SUR TELEGRAM MAINTENANT ❗



   
Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/