La police a envoyé deux des personnes arrêtées pour un examen psychiatrique préliminaire à la clinique de Lev Hasharon (Pardesia). Vendredi, l’une des personnes arrêtées a étranglé l’autre.

Les causes et les circonstances de l’urgence sont encore inconnues. Le service de presse de la police a annoncé le début de l’enquête.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Comme l’ont appris les journalistes de Haaretz, la police, et non le personnel de l’hôpital, est responsable de la sécurité des détenus placés dans des cliniques psychiatriques fermées, mais pour une raison quelconque, les gardiens n’ont pas été assignés aux personnes arrêtées.

La psychiatrie est la branche la plus «problématique» de la médecine israélienne. Les psychiatres se plaignent d’années de « discrimination » et de l’extrême négligence de ce domaine par rapport aux autres secteurs de la santé publique. La société paie cher cette négligence: un pourcentage important des crimes violents commis en Israël sont commis par des personnes souffrant de troubles mentaux.

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d'utiliser l'adresse e-mail: [email protected]

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !