Nuit blanche à Paris avec de nombreux artistes israéliens

Parmi les manifestations culturelles proposées tout au long de l’année dans la capitale française, les résidents et touristes sont particulièrement friands du festival annuel à Paris pour la « Nuit Blanche ». Un rendez-vous, qui propose une variété de spectacles de musique alternative, de projections vidéo et d’installations artistiques.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Cette nuit, la soirée s’est déroulée le samedi et a rassemblé des artistes de rue et urbains israéliens, des DJ, des spectacles de danse et un festival d’une journée réunissant différentes disciplines.

L’invitation aux nombreux artistes israéliens a été prolongée dans le cadre de la saison interculturelle Israël-France, lancée le 1er juin par le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de sa visite en France, et qui dure jusqu’à la fin novembre.

Au cours des derniers mois, des artistes israéliens se sont produits à Lyon, Toulouse, Marseille et dans d’autres villes aux côtés d’événements consacrés à l’innovation et à la technologie israéliennes. Lundi, Nice organisera une célébration des 70 ans d’aide humanitaire et de coopération internationale d’Israël, le diplomate Peleg Lewi représentant le ministère israélien des Affaires étrangères.

Le conservateur israélien de la saison Israël-France, Emmanuel Halperin, a contacté de nombreux artistes israéliens et associations françaises, encourageant les partenariats pour des projets communs. L’une de ces associations françaises était le groupe artistique Néo Muralis, qui s’est réuni dans le contexte de la saison interculturelle.

Publicité 

Néo Muralis a invité les artistes israéliens PESH, Nitzan Mintz et Dede au festival de street-art Toulouse Mister Freeze et a accueilli samedi les artistes urbains PESH et Pilpeled pour la Nuit blanche à Paris. Eric Oxandaburu, responsable de projet à l’association The Next Moment et l’un des initiateurs de Néo Muralis, a expliqué le travail des deux artistes qui se tiendra dans le 4ème arrondissement de Paris. « L’idée est de créer un kaléidoscope d’artistes, afin que nous puissions redécouvrir l’espace public à travers leurs propres yeux. »

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦