Poutine donne à Israël la liberté d’action en Syrie en échange d’une condition

Israël a annoncé que la Russie avait accepté de ne pas interférer avec ses opérations en Syrie, tandis que des sources militaires israéliennes ont déclaré que Moscou avait demandé d’être avertit à l’avance, avant toute frappe aérienne qu’elle envisageait sur le territoire syrien, rapporte le site d’information Syria TV.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le ministre israélien du Logement Zeev Elkin a déclaré que le Premier ministre Naftali Bennett et le président russe Vladimir Poutine « ont convenu lors de leurs réunions à Sotchi vendredi que les deux pays continueraient à mettre en œuvre le mécanisme de prévention des conflits », ajoutant que la Russie  » n’interférera pas avec l’activité de l’armée de l’air israélienne en Syrie. »

Elkin, qui a assisté à la réunion en tant qu’interprète et conseiller de Bennett, il a déclaré que « les pourparlers tournaient autour du maintien de la continuité des relations entre les deux pays après la destitution de Benjamin Netanyahu du pouvoir en Israël », lit-on dans un communiqué cité dans le Times of Israel.

Il a déclaré qu’ « il y a eu des pourparlers très sérieux sur la situation en Syrie, dans le but de protéger le mécanisme de coordination et de souligner la poursuite du travail pour prévenir les incidents là-bas ».

Des analystes militaires israéliens ont confirmé dans une interview à la Douzième chaîne que Poutine avait convenu lors de la réunion qu’Israël maintiendrait sa liberté dans ses opérations en Syrie, mais il a demandé un autre avertissement avant les attaques.

Mécanisme de prévention des conflits

En septembre 2018, la Russie a accusé des pilotes israéliens d’avoir utilisé comme couverture un avion russe IL-20, qui a survolé la mer Méditerranée, à 35 km des côtes syriennes, sur le chemin du retour vers la base russe de Khamiyim, et l’a mis en tirs croisés des systèmes de défense aérienne syriens au régime d’Assad à Lattaquié sur la côte syrienne.

Publicité 

Cet incident a tué 15 soldats russes et en a blessé 10 autres, en plus de tuer deux soldats du régime, en plus d’une crise diplomatique majeure entre la Russie et Israël, tandis que le ministère russe de la Défense a confirmé que l’armée de l’air israélienne les avait avertis de l’attaque 60 secondes avant le décollage des avions d’attaque israéliens. Ils n’ont que quelques minutes pour se préparer.

À la suite de cet incident, la Russie et Israël ont mis en place la soi-disant   « hotline anti-conflit », qui vise à empêcher un affrontement entre les forces russes en Syrie et l’armée de l’air israélienne, qui mène des attaques en cours sur le territoire syrien.

Ces dernières années, Israël a mené des centaines de frappes aériennes en Syrie, ciblant des sites des forces du régime Assad et des cibles de milices iraniennes, notamment la milice libanaise du Hezbollah.

Israël n’approuve ou n’assume guère la responsabilité directe de la perpétration des attaques en Syrie, mais il assume généralement la responsabilité lorsqu’il mène des actions contre des groupes liés à l’Iran en Syrie, afin d’empêcher les transferts d’armes et contrecarrer les attaques contre Israël depuis la Syrie.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦