Premier décès de COVID-19 dans la bande de Gaza. Le Hamas a fermé ses frontières jusqu’à fin juin

Samedi, le ministère de la Santé de Gaza a annoncé le premier décès par coronavirus : une femme de 77 ans atteinte d’une maladie de fond récemment revenue d’Egypte est décédée à Rafiah. Il est rapporté qu’à son retour, la femme a été immédiatement hospitalisée à l’hôpital local et a été isolée, de sorte qu’elle n’a pu infecter personne.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Jusqu’à récemment, seuls quelques cas de COVID-19 étaient enregistrés dans la bande de Gaza, mais jeudi 25 patients ont été identifiés immédiatement, et le nombre total de cas depuis le début de l’épidémie est passé à 55. Selon le ministère palestinien de la Santé, tous les patients sont arrivés à Gaza en provenance d’Égypte ou d’Israël. Craignant une épidémie, le gouvernement du Hamas a fermé les postes frontaliers d’Erez et Rafah jusqu’au 30 juin.

Ce soir, les musulmans commencent les vacances de trois jours de l’Aïd al-Fitr. La veille des fêtes, les autorités de l’Autorité palestinienne ont imposé de strictes restrictions de quarantaine. Bien qu’il n’y ait que 93 patients dans l’Autorité palestinienne et que les deux tiers d’entre eux se trouvent à Jérusalem-Est, et les 33 autres à Hébron, la liberté de mouvement est limitée pour tout le monde. Les concentrations de personnes, les prières à l’intérieur des mosquées sont interdites, tous les magasins sont fermés, à l’exception des pharmacies et boulangeries.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Publicité 

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦