Même si un miracle se produit et que l’économie retrouve son état antérieur en mai, le chômage sera d’ici la fin de l’année deux fois plus élevé qu’avant la crise. Une telle triste prévision a été faite par le chef du Département d’économie et de gestion de l’Institut israélien de la démocratie Daphne Aviram-Nitzan.

Selon ses prévisions, publiées dans le journal Calcalist, même avec un scénario aussi optimiste, Israël finira en 2020 avec 340 000 chômeurs. Dans ce scénario, en mai, environ 75% des travailleurs envoyés en congé libre retourneront au travail. Selon le chef du service de l’emploi, Rami Grauer, environ 20% de ces personnes ne pourront pas retourner au travail (les plus âgés).

Rappelons qu’en janvier, à la veille de la crise, il n’y avait que 160 000 chômeurs, soit 3,7%. D’ici décembre, leur part passera à 8,5%, en moyenne, le chiffre de l’année sera de 10%.

Depuis le début de la crise, la part des chômeurs a quadruplé, pour atteindre 16,5%, mais ces derniers jours, l’afflux de nouveaux chômeurs a diminué : le 20 mars, il y en avait environ 450 000, le 21 mars environ 500 000 et hier  521 000. Jeudi dernier, environ 7 000 personnes étaient inscrites jour et nuit à la bourse du travail, et de samedi à dimanche, ce nombre est tombé à 700 par heure. Certes, le dimanche matin, il est de nouveau passé à 1900 heures.

90% des nouveaux chômeurs, qui représentent 69% de tous les chômeurs, sont en vacances.

Publicité 

Les chaînes de vente au détail sont particulièrement touchées. Avec la fermeture des boutiques de prêt-à-porter, tous leurs employés sont à la porte : environ 25000 employés ont été envoyés en vacances gratuites dans les chaînes Castro, Golf, Zara, Renoir, H&M, etc… Pour les compagnies aériennes El-Al, Arkia et Israir, on compte 16 300 chômeurs. Parmi les chaînes hôtelières Fattal, Isrotel et Dan, 16 500 (de 68% à 71%).

La compagnie de bus Dan a envoyé en vacances 2 500 travailleurs, soit 65%. Dans la coopérative « Eged » – 4 800.

Dans les entreprises de communication, environ 17 000 employés sont partis en congé libre.

Selon des informations publiées dans Calcalist, le coup fatal a touché les jeunes Israéliens. Si en janvier les moins de 35 ans représentaient 39% des chômeurs, alors en mars leur part est passée à 49%.

Encore plus touché par la dernière vague de licenciements, sont les femmes. En 2019, la part des femmes parmi les chômeurs était de 55% et parmi celles licenciées aujourd’hui – 62%. Cela ne devrait pas être surprenant si vous tenez compte du profil des entreprises fermées – il s’agit du commerce, des restaurants, des hôtels, des agents de bord dans les compagnies aériennes.

🔊 Abonnez vous à la nouvelle Newsletter !

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE



IMPORTANT 

Facebook nous censure depuis quelques semaines. La solution ? Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News Sans censure, rejoignez moi sur l'application Telegram : https://t.me/infoisraelnews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.