Giving back it’s voice to the people of Israel

What’s this all about? It is simply about ending the attacks on democracy in Israel.

Let me explain:

1) AN ANTI-DEMOCRATIC COUP D’ETAT: In 1992 Judge Aharon Barak passed a basic law concerning human rights: « The Basic Law on Human Dignity and Liberty », according to which the Supreme Court can decide whether a law passed by the Knesset violates human dignity or not.

Since this concept of human dignity is a concept that has no defined limits, it gives the NON- ELECTED Supreme Court powers that are greater than those of the ELECTED PARLIAMENT. In Aharon Barak’s doctrine, the legitimacy and activity of the executive or legislative power are entirely subject to the law, which only the judges, these « enlightened elites » (a concept that Judge Barak forged and used in his decisions at the Supreme Court), are able to interpret. As such, judges are in his view the supreme authority before which the elected leaders of the people and the elected lawmakers must bow. (a)

 

Thus Mordechai Kremnitzer, a law professor, often presented as a « first-rate constitutionalist », says: « Only a stupid people can still believe that Mr. Netanyahu should remain in his post ». The people are « stupid » because they still believe that laws are passed by the Knesset. Because what ultimately matters is not the text of the law voted by the Knesset, but the interpretation given by the Supreme Court judges and the State Prosecutor (who are not elected)! (b)

Real power is no longer exercised by the « stupid people » who elect their representatives, but by the « enlightened elites », the judges, who have the right to decide about everything. « To me, the world is full of laws. All human behavior is subject to a legal norm. The law… Wherever there are living human beings, there is law. There are no areas of life that are not governed by the law. »

This corresponds to the mentality of Aharon Barak, who had nothing but disdain and contempt for the people, incapable, according to him, of making an informed judgement of the value of this or that law.
Worse, the Supreme Court arrogates itself the right to violate the fundamental laws of Israel (d).

 

What Aharon Barak succeeded in doing is a LEGAL COUP OF STATE FOR THE BENEFIT OF NON-ELECTED JUDGES COOPTING AMONG THEMSELVES AND AGAINST THE ELECTED PARLIAMENTARIANS. It is therefore an anti-democratic coup d’etat: In the State of Israel today, the exorbitant competence assumed by the State Prosecutor, without any real legal basis, allows him to overthrow any Prime Minister.

No Prime Minister, no Government, no Speaker of the Knesset dared to attack this incredible, toxic and anti-democratic situation.

 

2) RESTORE DEMOCRACY BY GIVING BACK IT’S VOICE TO THE PEOPLE OF ISRAEL

 

It is obvious that the judges will not allow to be stripped of their exorbitant and undue prerogatives without a fight. They will be supported in this by all the enemies of the Israeli right, of the Likud and of Netanyahu: the Israeli left, the Arab-Israeli deputies, the media, the enemies of Netanyahu, the « Humanists » of all kinds who prefer to protect terrorists rather than protect israeli citizens.

 

If you doubt what I am saying, I can show you my collection of 382 examples that I have collected in my « Chronicles of Israeli Masochism ».  « Masochism » will make many readers jump up and down, but how do you want to name attitudes and actions that privilege the enemy to the detriment of the Jewish citizens of Israel?

 

THE  STRATEGY:

 

The BA-BA of every strategy is to choose your ground of confrontation and to FORCE YOUR OPPONENT to fight on the ground that you have chosen, i.e. here the fundamental law of the Knesset of February 12, 1958.

 

This fundamental law REQUIRES every Member of Parliament to make a declaration of allegiance to the State of Israel (see articles 7a, 15a, 16 and 16a at the end of this article). We all know that Arab Israeli MK’s are constantly violating this declaration of allegiance with complete impunity, knowing that the Supreme Court will overrule their exclusion from the KNESSET. Examples abound!

 

Here are the steps of the confrontation:

 

2.1 The Speaker of the Knesset declares on a solemn occasion (Yom Haatzmaout, Yom Yerushalaim, Yom Hazikaron, or any other day with a strong emotional charge) and at the beginning of the session that the entire Knesset will sing the national Anthem: Hatikva.

 

2.2 It is certain that Arab-Israeli deputies will refuse to sing the Hatikva.

 

2.3 They will be immediately expelled from the Knesset by a strong service order  that will have been prepared IN MORE THAN A SUFFICIENT NUMBER so that the expulsion will be carried out quickly and without chaos.

 

It goes without saying that the police and the army will also be prepared and MORE THAN ADEQUATELY prepared in case of street  demonstrations from arab-israelis.

 

2.4 It is almost certain that the Supreme Court will demand the immediate reintegration of the Arab-Israeli deputies.

 

2.5 The Speaker of the Knesset will refuse, and the prime Minister will immediately pass a law (prepared in advance) calling for the holding of a national referendum on the observance of the Basic Law of the Knesset of 1958 and the expulsion of those deputies who violate their declaration of allegiance, as long as they have not fulfilled their obligations as members of the Knesset.

 

2.6 A well-prepared and well-formulated referendum will result in the victory of the Knesset and a stinging defeat of the Supreme Court, which has become accustomed to violating its own laws (d)

 

(In the very unlikely event of the Government’s defeat, the situation will be no worse than it is at present).

 

2.7 A commission (prepared in advance) will be appointed to delimit the powers of the Supreme Court, the Knesset and the Government concretely and very precisely. In the event of an impossible agreement, the people will decide by a second referendum.

 

BECAUSE IN A DEMOCRACY, THE PEOPLE DETAINS THE LAST WORD!

 

 

SOURCES:

 

(a) https://frblogs.timesofisrael.com/aharon-barak-et-la-religion-du-droit-le-fondamentalisme-juridique-au-coeur-du-debat-politique-israelien-actuel/

 

(b) http://vudejerusalem.over-blog.com/2019/11/la-puericultrice-le-professeur-de-droit-et-le-peuple-stupide-une-fable-politique-israelienne.html

 

(c) Barak, « Judicial Philosophy, » pp. 477 and 485.

 

(d) https://infos-israel.news/la-cour-supreme-viole-une-fois-de-plus-la-loi-fondamentale-de-la-knesset-par-edmond-richter/

 

(e) https://frblogs.timesofisrael.com/deep-state-contre-etat-de-droit-les-racines-de-la-crise-politique-en-israel/

 

https://infos-israel.news/la-farce-tragique-de-linculpation-de-bibi-par-edmond-richter/

 

https://infos-israel.news/the-justice-counter-benjamin-netanyahu/

 

EXTRACT FROM THE KNESSET FUNDAMENTAL LAW (12 February 1958)

 

Declaration of Allegiance by Members of the Knesset

 

7a.) A list of candidates may not participate in elections to the Knesset and a person may not be a candidate for election to the Knesset if the list’s objectives or actions or the person’s actions, including its expressions, as the case may be, explicitly or implicitly include any of the following :

 

(1) Denial of the existence of the State of Israel as a Jewish and democratic state;

 

(2) Incitement to racism;

 

(3) Support for an armed struggle of an enemy State or terrorist organization against the State of Israel. (a1) For the purposes of this Article, a candidate who has been unlawfully present in an enemy State during the seven years preceding the deadline for submission of lists of candidates shall be considered as a person whose actions constitute support for an armed conflict against the State of Israel, unless there is evidence to the contrary.

 

15.a) The member of the Knesset must declare his or her allegiance with these words:

 

I pledge my allegiance to the State of Israel and to faithfully discharge my mandate in the Knesset ». »

 

(b) The terms and conditions of the declaration shall be laid down by law.

 

  1. If the Speaker of the Knesset asks a member of the Knesset to make the declaration of allegiance, and the member abstains, he shall not be entitled to the rights of a member of the Knesset until he makes the declaration.

 

16a. If a member of the Knesset holds a second non-Israeli Tel citizen, and the laws of the state of which he is a citizen allow him to be released from that second citizenship, he may not pledge allegiance until he has done all that is required of him to be released from it, and he shall not enjoy the rights of a member of the Knesset until he has made the declaration.

VERSION FRANÇAISE :

De quoi s’agit-il? Il s’agit tout simplement de mettre fin aux attaques contre la démocratie en Israel.

Je m’explique:

1) UN COUP D’ÉTAT ANTI-DÉMOCRATIQUE: En 1992 le juge Aharon Barak fait passer une loi fondamentale concernant les droits de l’homme : „la loi fondamentale sur la dignité de l’homme et sa liberté“, en fonction de quoi la cour suprême peut décider si une loi votée par la Knesset porte atteinte à la dignité humaine ou non.

Ce concept de dignité humaine étant un concept-accordéon sans limites définies, cela donne à la Cour Suprême NON-ÉLUE PAR LE PEUPLE des pouvoirs supérieurs  à ceux du parlement ELU PAR LE PEUPLE. Dans la doctrine d’Aharon Barak, la légitimité et l’activité du pouvoir – exécutif ou législatif – sont entièrement soumises à la loi, que seuls les juges, ces “élites éclairées” (concept que le juge Barak a forgé et utilisé dans ses décisions à la Cour suprême), sont à même d’interpréter. A ce titre, les juges sont à ses yeux l’autorité suprême, devant laquelle doivent s’incliner tant les dirigeants élus du peuple que les législateurs.  (a)

Ainsi Mordehaï Kremnitzer, professeur de droit, souvent présenté comme un “constitutionnaliste de premier rang”, déclare : “Seul un peuple stupide peut encore croire que M. Netanyahou doit demeurer à son poste”. Le peuple est “stupide”, parce qu’il croit encore que les lois sont votées par la Knesset. Car ce qui compte, en définitive, ce n’est pas le texte de loi voté par la Knesset, mais l’interprétation qu’en donnent les juges à la Cour suprême et le Procureur de l’Etat (lesquels n’ont été élus par personne) ! (b)

Le pouvoir réel n’est donc plus exercé par „le peuple stupide“ qui élit ses représentants mais par „les élites éclairées“, les juges, qui ont le droit de décider de tout. „À mes yeux, le monde est rempli de lois. Tout comportement humain est soumis à une norme légale. la loi… Partout où il y a des êtres humains vivants, la loi est là. Il n’y a pas de domaines de la vie qui ne soient pas régis par la loi (c)

Cela correspond d’ailleurs à la mentalité d’Aharon Barak qui n’avait que dédain et mépris pour le peuple, incapable selon lui de juger en toute connaissance de cause la valeur de telle ou telle loi.

Pire encore, la Cour suprême s’arroge le droit de violer les lois fondamentales d’Israel (d)

Ce que Aharon Barak a réussi, C’EST UN COUP D’ÉTAT JURIDIQUE AU PROFIT DE JUGES NON-ÉLUS QUI SE COOPTENT ENTRE EUX ET AU DÉTRIMENT DE PARLEMENTAIRES ÉLUS PAR LE PEUPLE. Il s’agit donc bien d’un coup d’État anti-démocratique: Dans l’État d’Israël d’aujourd’hui, la compétence exorbitante que s’est arrogée, sans fondement légal véritable, le procureur de l’État lui permet ainsi de faire tomber n’importe quel Premier ministre (e)

Aucun Permier Ministre, aucun Gouvernement, aucun Président de la Knesset n’a osé attaquer cette situation incroyable, toxique et anti-démocratique.

2)  REVENIR À LA DÉMOCRATIE ET REDONNER LA PAROLE AU PEUPLE

Il est évident que les juges ne se laisseront pas dessaisir de leurs prérogatives exorbitantes et indues sans se battre. Ils seront appuyés en cela par tous les ennemis de la droite Israélienne , du Likud et de Netanyahu: La gauche Israelienne , les députés arabo-israéliens, les médias, les ennemisde Netanyahu, les „Humanistes“ de tout poil qui préfèrent protéger les terroristes plutôt que de protéger les citoyens.

Si vous doutez de ce que j’avance, je puis vous montrer ma collection de 372 exemples que j’ai collecté dans mes „Chroniques du masochisme israélien“.  „Masochisme“ cela va faire bondir bien des lecteurs, mais comment voulez-vous nommer des attitudes et des actes qui privilegient l’ennemi au détriment des citoyens juifs d’Israel???

LA STRATÉGIE:

Le BA-BA de la stratégie est de choisir son terrain d’affrontement et d’OBLIGER L’ADVERSAIRE à se battre sur le terrain qu’on aura choisi c’est à dire ici la loi fondamentale de la Knesset du 12 Fevrier 1958.

Cette loi fondamentale EXIGE de tout député qu’il fasse une déclaration d’allégeance à l’État d’Israel (voir les articles 7a, 15a, 16 et 16a en fin d’article). Nous savons tous que les députés arabes israéliens NE CESSENT DE VIOLER CETTE DÉCLARATION D’ALLÉGEANCE EN TOUTE IMPUNITÉ SACHANT QUE LA COUR SUPRÊME ANNULERA LEUR EXCLUSION DE LA KNESSET. Les exemples abondent!

Voici les étapes de la confrontation:

2.1 Le Président de la Knesset déclare lors d’une occasion solennelle (Yom Haatzmaout, Yom Yeroushalaim, Yom Hazikaron ou autre jour à charge émotionelle forte) et en début de séance  que l’ensemble de la Knesset va chanter l’Hymne National: Hatikva

2.2 Il est certain que des députés arabo-israéliens refuseront de chanter la Hatikva.

2.3 Ils seront immédiatement expulsés de la knesset par un service d’ordre musclé que l’on aura pris soin de preparer EN NOMBRE PLUS QUE SUFFISANT afin que l’expulsion se fasse rapidement et sans chaos.

Il va sans dire que la police et l’armée seront également préparés et EN NOMBRE PLUS QUE SUFFISANT en cas de manifestations de rues.

2.4 Il est presque certain que la Cour Suprême exigera la réintégration immédiate des députés arabo-israéliens.

2.5 Le Président de la Knesset refusera et le chef du Gouvernement fera passer immédiatement un texte de loi (préparé à l’avance) visant à l’organisation d’un référendum national sur le respect de la loi fondamentale de la Knesset de 1958 et l’expulsion des députés qui violent leur déclaration d’allégeance et ce, aussi longtemps qu’ils ne se seront pas acquittés de leurs obligations en qualité de membres de la Knesset.

2.6 Bien préparé et bien formulé ce référendum se soldera par la victoire de la Knesset et sera une défaite cuisante de la Cour Suprême qui a pris l’habitude de violer ses propres lois (d)

Au cas très improbable de défaite du Gouvernement, la situation ne sera pas pire qu’elle ne l’est actuellement.

2.7 Une commission (préparée à l’avance) sera nommée pour délimiter concrètement et très précisément les pouvoirs de la Cour Suprême, de la Knesset et du gouvernement. En cas d’entente impossible, le peuple tranchera par voie d’un second référendum.

CAR EN DÉMOCRATIE LA PAROLE EST AU PEUPLE!

SOURCES:

(a) https://frblogs.timesofisrael.com/aharon-barak-et-la-religion-du-droit-le-fondamentalisme-juridique-au-coeur-du-debat-politique-israelien-actuel/

(b) http://vudejerusalem.over-blog.com/2019/11/la-puericultrice-le-professeur-de-droit-et-le-peuple-stupide-une-fable-politique-israelienne.html

(c) Barak, « Judicial Philosophy, » pp. 477 and 485.

(d)  https://infos-israel.news/la-cour-supreme-viole-une-fois-de-plus-la-loi-fondamentale-de-la-knesset-par-edmond-richter/

(e) https://frblogs.timesofisrael.com/deep-state-contre-etat-de-droit-les-racines-de-la-crise-politique-en-israel/

https://infos-israel.news/la-farce-tragique-de-linculpation-de-bibi-par-edmond-richter/

infos-israel.news/le-coup-detat-judiciaire-contre-benjamin-netanyahu/

EXTRAIT DE LA LOI FONDAMENTALE DE LA KNESSET (12 Fevrier 1958)

Déclaration d’allégeance des Membres de la Knesset

7a.) Une liste de candidats ne peut participer aux élections à la Knesset et une personne ne peut être candidate aux élections à la Knesset si les objectifs ou les actions de la liste ou les actions de la personne, y compris ses expressions, selon le cas, figurent explicitement ou implicitement parmi les suivants :

(1) Négation de l’existence de l’Etat d’Israël en tant qu’Etat juif et démocratique ;

(2) Incitation au racisme ;

(3) Soutien à une lutte armée d’un Etat ennemi ou d’une organisation terroriste contre l’Etat d’Israël. a1) En ce qui concerne le présent article, un candidat qui a été illégalement présent dans un État ennemi au cours des sept années qui ont précédé la date limite de présentation des listes de candidats est considéré comme une personne dont les actes constituent un soutien à un conflit armé contre l’État d’Israël, sauf preuve contraire.

15.a) Le membre de la Knesset doit déclarer son allégeance par ces mots:

« Je m’engage à prêter allégeance à l’État d’Israël et de m’acquitter fidèlement de mon mandat au sein de la Knesset. »

  1. b) Les modalités de la déclaration sont fixées par la loi.

16. Si le Président de la Knesset demande à un membre de la Knesset de faire la déclaration d’allégeance, et celui-ci s’abstient, il ne pourra pas bénéficier des droits d’un membre de la Knesset tant qu’il n’aura pas fait la déclaration.

16a. Si un membre de la Knesset détient une deuxième citoyenne tél non israélienne, et que les lois de l’État dont il est citoyen lui permettent de se libérer de cette deuxième citoyenneté, il ne peut faire allégeance avant d’avoir fait tout ce que l’on exige de lui pour qu’il en soit libéré, et il ne doit pas jouir des droits d’un membre de la Knesset aussi longtemps qu’il a n’a pas fait la déclaration.

 


 
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): sud.israel@yahoo.fr

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : sud.israel@yahoo.fr