Témoignage du soldat qui a tué un terroriste à Hébron : « Je ne voulais pas le tuer mais juste le neutraliser »

Le tribunal militaire de Kirya a décidé de garder le soldat en détention provisoire suite aux résultats de l’autopsie du terroriste qui a révélé que la balle du soldat fut fatale et a entraîné la mort du terroriste blessé.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le soldat a parlé lors de l’audience, ce matin :
« Je me suis assuré de ne pas le tuer, pour faire en sorte de le neutraliser ». Selon l’avocat du soldat qui a tiré sur le terroriste neutralisé à Hébron, le soldat n’avait pas l’intention de le tuer :

« Quelqu’un a crié qu’il fallait être prudent car il pouvait porter sur lui des explosifs. Il me semblait qu’il avait quelque chose sous son manteau. Je vis les mouvements (de sa main) du terroriste vers le haut. J’ai tiré une seule fois (pour le neutraliser). »

La procureure militaire, la Colonelle Sharon Zagagi (photo) a annoncé que la cause de la mort selon l’autopsie était le tir du soldat. Elle a ajouté que l’analyse de la vidéo après l’incident a révélé que le soldat n’a pas été bouleversé comme il le prétend dans son témoignage.

« Il voulait venger la blessure à son ami », comme le prétend l’accusation. Selon le témoignage du soldat : « J’ai pris une décision pour éliminer le danger…Je ne voulais pas terminer dans un cimetière ».

Publicité 

Elle a également fait valoir que la version « des craintes terroristes » n’est pas correcte et il semble que le soldat a ajouté ce témoignage après avoir reçu des conseils juridiques. « La version du soldat est une contorsion pour mettre en évidence une légitime défense ou de la peur, mais il a agi contrairement aux règles. »

Selon elle, le soldat a donné des réponses évasives dans son témoignage, ajoutant qu’il y a des vidéos documentant l’incident et niant la version du soldat.

La juge a noté que la discussion précédente a été présentée selon laquelle le commandant de peloton, a dit qu’il soupçonné la présence d’une bombe. La procureure a alors déclaré que, « même si cela a été dit, pourquoi le soldat a-t-il tiré quelques minutes après ? Si vous aviez peur d’une bombe, pourquoi avez vous tiré après une minute et demie ? »

L’avocat du soldat, Ilan Katz, a déclaré que « l’accusation présente une preuve unilatérale et contraire au sens commun. Le commandant de la compagnie a déclaré que le soldat était bouleversé après l’événement, et pas heureux comme le prétend l’accusation. »

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   
🟦 ANNONCE 🟦