🟦 ANNONCE 🟦
Home Actualité dans le monde Un autre coup porté à Erdogan : la valeur de la livre...

Un autre coup porté à Erdogan : la valeur de la livre turque a chuté de 15 % pour atteindre 13,45 livres

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a subi un nouveau coup (mardi), lorsque la valeur de la livre turque a chuté de 15 % pour atteindre 13,45 livres par rapport au dollar. C’est le 11e jour consécutif qu’un nouveau plus bas de la livre est établi. Depuis le début de l’année, la monnaie turque a perdu 45 % de sa valeur, dont près de 26 % seulement depuis le début de la semaine dernière.

La nouvelle baisse aujourd’hui est survenue après qu’Erdogan a défendu hier soir les baisses de taux d’intérêt qu’il a récemment introduites, promettant de gagner la « guerre d’indépendance économique de la Turquie », comme il l’appelle. En toile de fond, les critiques virulentes de sa conduite se poursuivent, et ses opposants l’exhortent à se retirer des baisses de taux d’intérêt – et à annoncer des élections anticipées.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Sous la pression d’Erdogan, la Banque centrale de Turquie a récemment baissé les taux d’intérêt pas moins de trois fois, dont la dernière la semaine dernière. Erdogan soutient que les taux d’intérêt élevés augmentent l’inflation et que les taux d’intérêt bas aideront les entreprises à emprunter de l’argent et à promouvoir l’investissement. La position d’Erdogan est contraire à celle de la plupart des économistes, qui soutiennent que l’impact des taux d’intérêt élevés est inversé. La Turquie est désormais confrontée à une inflation proche de 20 % et à une dévaluation accélérée de la monnaie, et l’épargne des Turcs s’amenuise.

L’ancien vice-gouverneur de la Banque centrale de Turquie Samih Tuman, évincé le mois dernier par Erdogan, a appelé à ce que les récents développements reviennent immédiatement à une politique responsable qui protégera la livre turque. « Cette expérience irrationnelle, qui n’a aucune chance de succès, doit être abandonnée immédiatement », a-t-il écrit sur Twitter. « Nous devons revenir à une politique qui protégera la valeur de la livre et la prospérité du peuple turc. »

La dévaluation qui a eu lieu aujourd’hui autour de la monnaie est la plus importante dévaluation enregistrée depuis la destitution du précédent gouverneur de la banque centrale, en mars. L’érosion de la valeur de la livre au cours des 11 derniers jours est la plus difficile depuis novembre 1999. En fin de semaine, la valeur de la livre turque a également atteint un plus bas face à l’euro – 13,8815. Il était déjà 14h08.

L’effondrement de la livre sterling intervient après que les sondages aient déjà vu une forte baisse du soutien au parti au pouvoir d’Erdogan, le Parti de la justice et du développement, et dans l’ombre des appels de l’opposition à des élections anticipées, plutôt que d’attendre les élections prévues en 2023. Erdogan et son parti dirige la Turquie depuis des décennies Et pendant des années, ils ont été perçus par les Turcs comme une bonne gestion de l’économie du pays. Maintenant, cette image s’érode.

Publicité 

Suite aux bouleversements économiques, il y a eu une forte augmentation du coût de la vie, et les Turcs le ressentent dans leur chair. « Les prix montent trop vite, il y a des produits que je ne veux pas acheter car ils sont devenus trop chers », explique Kan Akar, 28 ans, qui vit dans la station balnéaire de Kalkan, dans le sud de la Turquie. Il dit qu’en raison de la hausse des prix, il envisage d’annuler un voyage à l’étranger qu’il prévoyait de faire prochainement : « La faute en incombe au président Erdogan, au gouvernement dirigé par son parti et à ceux qui pendant des années ont fermé les yeux et les ont soutenus. « 

Erdogan a défendu hier soir sa politique, affirmant qu’une politique monétaire plus stricte ne réduirait pas l’inflation. « Je m’oppose aux politiques qui vont nous faire rétrécir, affaiblir notre pays et infliger le chômage, la faim et la pauvreté à notre peuple », a-t-il insisté lors d’une réunion du cabinet.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦