Un chien de TSAHAL blesse un palestinien – Condamnations unanimes….

C’est dans le village de Qalqiliya, suite à des jets de pierres incessants sur les soldats de Tsahal, ont décidé de lâcher un des chiens afin de faire fuir la foule qui s’annonçait de de plus en plus importante, mettent en danger les civils israéliens et les soldats de Tsahal qui n’utilisent pas leurs armes lors de ces « manifestions  » qui sont loin d’être pacifiques.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

Un jeune Palestinien nommé Ahmed Shetewi de Kafr Qaddum de la ville de Qalqiliya a été  blessé lorsqu’il a été attaqué par un chien de Tsahal .

Chien de la police israélienne en action!

Ce vendredi lorsque les manifestants ont commencé à jeter des pierres sur les forces de sécurité israéliennes, l’armée a répondu en lâchant un chien pour disperser les Palestiniens, mais l’animal a sauté sur un manifestant, l’a tiré au niveau du bras.

Selon les palestiniens qui ont participé à la manifestation, le maître du chien n’a pas agit tout de suite pour stopper l’animal et a attendu plusieurs minutes observant la scène.
Deux autres « manifestants » ont été blessés et ils ont été malmenés comme si ils étaient des terroristes selon la  l’agence « palestinienne » Wafa.

Ce qui est très comique dans ce fait divers est que cet événement arrive suite aux 222 roquettes tombées en une semaine, et dès qu’un chien fait son travail, les condamnations contre Israël commencent à pleuvoir.

Comme la  communauté internationale Tadamun (solidarité) de la société pour les droits de l’homme qui a vivement dénoncé les »forces d’occupation israéliennes » pour l’utilisation de chiens policiers afin de maîtriser les marches de protestation ou  arrêter des civils, affirmant qu’une telle action viole le droit international et ne respecte pas les accords anti-torture.

Le porte-parole de la société Tadamun Ahmed Al-Beitawi a déclaré dans un communiqué de presse que l’utilisation par des chiens pour réprimer des marches pacifiques qui se déroulent dans les villages de Cisjordanie, est interdite et considérée comme une forme de torture en vertu du droit international et des Nations Unies relatifs aux droits de l’homme.

C’est ensuite le Porte-parole Beitawi qui s’inquiète cette fois si pour « les manifestants » qui souffrent de maladies neurologiques ou de problèmes cardiaques et sont plus sujets aux crises d’épilepsie et aux crises cardiaques qui pourraient conduire à leur mort si ils sont été attaqués par des chiens. Il a souligné que l’utilisation de chiens contre les Palestiniens reflète la dégradation morale d’Israël et l’étendue de son mépris pour la dignité des citoyens palestiniens.

Mais envoyer des roquettes sur des familles entières n’a rien de méprisable ….pour l’opinion internationale ?