Comme en janvier , 51.218 enfants et adolescents jusqu’à 17 ans ont été infectés par un coronavirus en Israël, selon le ministère de la Santé, publié sur le site de l’Association des médecins pour Santé publique israélienne. Dans ce contexte, le Dr Zeev Feldman, président de l’Organisation des médecins du pays et directeur de l’unité de neurochirurgie pédiatrique de l’hôpital de Sheba, a déclaré ce matin: «La pandémie met nos enfants et nos jeunes en danger plus que jamais. Les contrôles de fermeture doivent être renforcés et toute la population doit être vaccinée ».

Jusqu’à présent, il était soutenu que les mineurs étaient moins infectés, mais ces dernières semaines, un changement a été enregistré, sur la base des données du ministère de la Santé et une augmentation des cas chez les enfants est observée.

Le taux d’infections chez les enfants et les adolescents est significativement plus élevé que dans les vagues précédentes, en septembre de l’année dernière, 34 495 confirmés chez les enfants jusqu’à 17 ans ont été enregistrés.

De même, ce mois-ci, cinq patients de moins de 17 ans sont dans un état critique et un est décédé des suites d’un coronavirus.

En décembre 2020, selon le site Internet de l’Association des médecins pour la santé publique d’Israël, 23 725 cas ont été détectés chez des mineurs, dont deux étaient considérés comme des cas graves, l’un d’entre eux est décédé. En septembre, il y avait deux cas critiques et les deux sont décédés.

Publicité 

Un article publié ce matin dans le journal israélien Yediot Ajaronot souligne que lors de la première vague, au mois d’avril, 2 054 enfants confirmés de moins de 17 ans ont été détectés ce mois-là. Jusqu’à présent, en janvier, ce chiffre a été multiplié par 93. De plus, 138 jeunes ont été hospitalisés et neuf d’entre eux sont considérés comme critiques. Ces données reflètent la présence de la mutation britannique en territoire israélien, qui non seulement se propage plus rapidement, mais est également plus violente et mortelle.

Le Dr Feldman a expliqué lors d’un dialogue avec « Doctors Online » que « des patients graves continuent d’arriver et sont plus jeunes et plus graves, malheureusement le nombre de décès augmente également ».

«Les patients gravement malades sont passés ce week-end de 358 à 427 et avec la respiration artificielle à 342. Nous devons réduire ces chiffres. La responsabilité appartient à tous, les violations des règles de fermeture, qu’elles soient mineures ou majeures, sont préjudiciables à tous et mettent en danger, aujourd’hui plus que jamais, nos enfants. Il faut éviter l’entrée de mutations, dont on peut espérer que l’une d’entre elles résiste aux vaccins et prend le contrôle de la morbidité dans le pays », a-t-il dit.

Les élèves du secondaire peuvent désormais aller, avec l’autorisation de leurs parents, se faire vacciner.

En Israël, la première dose du vaccin contre le coronavirus Pfizer a été administrée à 2 522 178 personnes et 973 494 ont déjà reçu les deux.

Selon le ministère de la Santé, la tranche d’âge la plus souvent inoculée se situe entre 70 et 79 ans avec 89,1% avec la première dose et 54,2% les deux.

Les prestataires de services de santé en Israël ont annoncé ces jours-ci qu’ils commenceraient à vacciner leurs affiliés à partir de 16 ans.

De son côté, la Clalit, l’une des principales œuvres sociales du pays a rapporté qu’à partir de ce samedi, les affiliés nés entre 2003 et 2004 pourront se présenter pour recevoir l’injection sans avoir à demander de rendez-vous au préalable, accompagnés de l’un de leurs parents et d’une carte d’identité, a noté la télévision d’État (KAN).

L’inoculation de ces étudiants garantira également qu’ils pourront passer des examens de fin d’études pour étudier ultérieurement dans les universités.

A partir de ce dimanche, les adolescents pourront recevoir le vaccin, mais ils devront se relayer. Les œuvres sociales Mehuhedet, Maccabi et Leumit ont annoncé que les élèves de 16 ans pourront également se relayer pour se faire vacciner avec le vaccin Pfizer.

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE