Un Proprietaire d’une société de négoce d’électronique de  Naplouse ( Shrem) est accusée de contrebande dans la bande de Gaza .

Soutenir Infos-Israel.News, c'est soutenir les médias indépendants

Le bureau du procureur du district sud (pénal) a déposé un acte d’accusation devant la Magistrate’s Court contre Anan Abu Dahir, propriétaire d’une société de commerce électronique de Naplouse, qui a introduit en contrebande de drones dans la bande de Gaza utilisés par des organisations terroristes pour photographier les mouvements des FDI à la frontière, des batteries de drones et d’autres équipements.

Le suspect est accusé d’avoir commis plusieurs infractions :

– Interdiction d’action sur les biens interdits
– Réception de manière frauduleuse dans des circonstances aggravantes
– Infractions conformément à la loi sur le contrôle des exportations de moyens de défense terroristes

Publicité 

D’après les faits de l’acte d’accusation, déposés par l’intermédiaire de l’avocat Yoav Kishon, le défendeur était à l’époque en cause dans l’acte d’accusation appartenant à une société de commerce électronique appelée << Millennium Technology >> et faisait le commerce de drones, de batteries et de matériel informatique. Le défendeur faisait également du commerce avec la bande de Gaza. Entre les années 2020-2017, l’accusé a conspiré à plusieurs reprises avec des habitants de la bande de Gaza, qui croyaient être des membres du Hamas, et dans le cadre du complot, a acheté des drones, des batteries pour des skimmers et des lecteurs d’ordinateurs, qui ont été passés en contrebande par lui ou par d’autres vers la bande de Gaza.

L’acte d’accusation déclare que le défendeur a vendu 3 drones PHANTOM pour 18 000 NIS, qui ont été introduits clandestinement à Gaza, alors que l’accusé sait que le Hamas et d’autres organisations terroristes utilisent les drones pour surveiller Tsahal à la frontière. À au moins cinq occasions différentes, le défendeur a acheté des batteries à des entreprises israéliennes, puis a retiré les batteries du carton dans lequel elles étaient emballées et a déclaré qu’il s’agissait de batteries de drones et a placé les batteries avec d’autres batteries autorisées dans la bande de Gaza, lorsque les batteries n’étaient pas indiquées sur les factures. Le défendeur a introduit dans la bande de Gaza environ 45 batteries qui sont cachées à l’intérieur des marchandises autorisées. Le défendeur a également transféré les lecteurs de stockage de la bande de Gaza dont le transfert à Gaza est interdit sans permis, alors qu’ils étaient cachés à l’intérieur d’un équipement de communication pour lequel il avait un permis.

Lors d’une inspection effectuée le 1.12.20 au passage à niveau de Kerem Shalom, les lecteurs cachés à l’intérieur du matériel de communication ont été découverts et les lecteurs et le matériel de communication ont été confisqués.

L’affaire fait l’objet d’une enquête de la part du Service général de sécurité et de l’unité PBA du sud de la police israélienne.

L’accusation cherche à détenir le prévenu jusqu’à la fin de la procédure judiciaire dirigée contre lui.

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE