Un sous-marin atomique russe a subi un dysfonctionnement et a coupé ses moteurs.

Le sous-marin atomique russe, (code OTAN : classe Oscar-II) a subi un dysfonctionnement technique en mer Baltique et a coupé ses moteurs. Le sous-marin est remonté à la surface sans système de propulsion et a attendu l’aide des sauveteurs russes.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Après quelques minutes, ils ont commencé à se déplacer dans le ciel de la zone où le sous-marin avait embarqué – des avions de surveillance nucléaire américains du type ‘WC-135W’ ont détecté une fuite radioactive dans toute la zone où se trouvait le sous-marin.

Le navire à propulsion nucléaire russe a dérivé à une vitesse de 1,5 nœuds vers la côte danoise. Un navire de la marine danoise a offert son aide, que les marins russes « ont poliment décliné ».

🟦 ANNONCE 🟦

Le sous-marin nucléaire russe Orel, qui effectuait la transition de Saint-Pétersbourg à la péninsule de Kola, avec des navires d’escorte, a brièvement perdu de la vitesse dans les eaux animées à l’est de la deuxième plus grande ville du Danemark, Aarhus. C’est ce qu’a rapporté mercredi 4 août selon l’édition norvégienne « The Barents Observer ».

Selon lui, l’incident a eu lieu le 30 juillet. L’équipage du patrouilleur danois Diana, accompagnant le groupe russe de trois navires, a qualifié la situation de « dramatique » sur sa page Facebook. « L’escorte depuis la mer Baltique restera dans l’histoire comme dramatique et passionnante, car le sous-marin nucléaire Orel de classe Oscar II a eu des problèmes de poussée et de vitesse perdue dans la région de Seiero, où il a commencé à dériver à une vitesse de 1,5 nœud sur le côté îles « , – ont déclaré les marins danois.

Publicité 

Des navires russes se sont approchés du bateau, un équipement de remorquage a été préparé. « Diana » a proposé son aide, qui a été « poliment refusée, ce qui n’était pas surprenant », écrivent plus loin les marins du navire danois. Selon leurs informations, « Eagle » a pu, quelque temps plus tard, redémarrer les moteurs et les moyens de remorquage ont été supprimés. Le sous-marin a fait surface pendant un certain temps, mais a ensuite coulé , a déclaré le quartier général conjoint des forces armées norvégiennes au Barents Observer, qui continue de surveiller le groupe russe en route vers la base de la flotte du Nord sur la péninsule de Kola.

Il n’y a eu aucun commentaire officiel du commandement de la marine russe concernant l’incident. On ne sait pas ce qui a fait perdre le cap du bateau, si l’incident était lié à des réacteurs nucléaires ou à la défaillance d’équipements auxiliaires.

Le sous-marin K-266 Orel a été mis en service en décembre 1992. Il appartient au projet 949A « Antey » (« Oscar-II » selon la codification OTAN). Il a à son bord deux réacteurs nucléaires. Son armement standard comprend des torpilles et des missiles de croisière. Le sous-marin Koursk, qui a coulé dans la mer de Barents le 12 août 2000 lors d’un exercice, appartenait également au projet 949A Antey . Les 118 membres d’équipage ont été tués.

Le 25 juillet 2021, le sous-marin lance-missiles Orel a participé à la principale parade navale de Saint-Pétersbourg, dédiée au 325e anniversaire de la flotte russe.

 
🟦 ANNONCE 🟦