Une lettre ironique a été publiée aux promoteurs du mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) en Israël, d’où l’origine juive et israélienne des directeurs de Pfizer et Moderna, les laboratoires produisant le vaccins contre le coronavirus.

«Cher BDS, nous avons le regret de vous informer que les deux vaccins Covid-19 approuvés, qui sont actuellement distribués, sont interdits pour vous et vos adeptes. Le vaccin Pfizer est sous la direction du PDG Albert Bourla, le fils d’un survivant de la SHOAH. Le vaccin de Moderna est sous la direction du PDG Tal Zaks, un Israélien diplômé de l’Université Ben Gourion », indique la lettre.

« Nous sommes désolés pour tout inconvénient, douleur ou souffrance que vous et vos proches pourriez éprouver à la suite de cela, mais, vous savez,  » un boycott est un boycott « . La meilleure des chances, les Juifs », conclut la lettre ironique.

Le vaccin contre le coronavirus de Pfizer a déjà été appliqué à plus de 10% de la population israélienne, et le vaccin de Moderna atteindra l’État hébreu à la fin du mois de janvier.

Publicité 

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE