Uri Zaki, l’époux de la ministre Zandberg (Meretz), continue de surprendre : « Je suis pour la séparation entre hommes et femmes contrairement à ma femme »

Uri Zaki, le mari de la présidente du parti Meretz, et partenaire de la ministre Tamar Zandberg, étonne en disant qu’il soutient la séparation des piscines et point d’eau entre hommes et femmes.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Zaki a écrit sur son compte Twitter : « Je prendrais en charge la fixation d’heures de baignade séparées dans les réserves naturelles du pays. Je pense qu’il y a de la place, avec parcimonie et de manière limitée, pour autoriser des heures de baignade séparées dans les sources et les cours d’eau dans les réserves naturelles où la baignade est organisée a lieu, semblable aux piscines municipales.

🟦 ANNONCE 🟦

 »Nous devons permettre à tous les groupes de la population de profiter de la douceur de la nature dans notre pays. L’exclusion des femmes est une erreur et doit être combattue. « Parfois, la séparation empêche en fait l’exclusion », a expliqué le gauchiste.

Zaki a ajouté qu’il y avait eu des discussions avec des femmes ultra-orthodoxes au cours des deux derniers jours . « Les femmes sont fortes avec les carrières », a-t-il déclaré, et « elles ont toutes soutenu cette séparation spécifique et ont déclaré que la situation les excluait actuellement ainsi que leurs familles ».

Publicité 

Plus tôt cette semaine, la ministre Tamar Zandberg, responsable de l’Autorité de la nature et des parcs, a affirmé qu’elle s’opposerait à la législation que l’autorité essaie de promouvoir afin de permettre la ségrégation des sexes dans les sources et les ruisseaux des réserves naturelles. Elle a déclaré : « La ségrégation entre les sexes est une forme d’exclusion et constitue une violation matérielle de l’égalité. Le tribunal américain a statué dans les années 1950 que « la séparation n’est pas égale. » « Il est possible d’étendre davantage la ségrégation dans la sphère publique. Je m’opposerai à toute législation en la matière ou de blanchir la ségrégation dans la sphère publique. »

Comme vous vous en souvenez peut-être, il y a quelques semaines, Zaki a été photographié en train de mettre des tefilines et s’enveloppé dans un talit. Il a documenté la photo et l’a publiée, en réponse à un projet de loi présenté par son épouse, la ministre Zandberg, demandant une peine de six mois de prison pour quiconque persuade un mineur de faire techouva.

Un conseil, une info, une question ? Contactez nous !

Connaissez vous nos autres sites ? Répondez à ce questionnaire 

Abonnez vous à notre nouvelle Newsletter 

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE

 

🟦 ANNONCE 🟦