Vacance à l’étranger ? La Grèce et l’Espagne imposent de nouvelles restrictions contre le corona

En raison de la propagation de la souche Delta, l’incidence du COVID-19 augmente dans de nombreux pays et les gouvernements réagissent par des mesures restrictives accrues. Après une baisse régulière depuis fin avril, la Grèce a connu une forte augmentation des nouveaux cas depuis le 30 juin, passant de 361 le 28 juin à 1 185 le 5 juillet. À cet égard, à partir de jeudi, de nouvelles restrictions sont introduites dans ce pays dans les restaurants, les bars, les spectacles et les concerts, etc…

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La saison touristique qu’Athènes espérait est compromise : ce n’est que récemment que les autorités locales ont levé les restrictions de transport et annulé le port obligatoire du masque dans les zones ouvertes. Aujourd’hui, le ministère grec de la Santé tire la sonnette d’alarme.

En Catalogne espagnole, les discothèques et autres lieux de divertissement intérieurs sont fermés en fin de semaine. C’est possible en plein air, mais pour se rendre aux événements de plus de 500 participants, vous devrez présenter un résultat de test négatif ou un certificat de vaccination.

🟦 ANNONCE 🟦

Un porte-parole du gouvernement à Barcelone a tenu aujourd’hui une conférence de presse au cours de laquelle il a annoncé des mesures pour lutter contre l’augmentation « exponentielle » de l’incidence en Catalogne ces derniers jours. « La situation épidémiologique chez nous est très grave le nombre de nouveaux cas est bien plus important que nous le souhaiterions. La pandémie n’est pas encore terminée, les nouvelles variantes sont très contagieuses et une partie importante de la population n’a pas encore été vaccinée », a déclaré la porte-parole du gouvernement Patricia Plaja.

Dans les deux pays européens qui attirent habituellement le plus de touristes étrangers – la France et l’Italie – la situation épidémiologique ne s’est pas encore détériorée de manière significative. En Italie, le nombre quotidien de nouveaux cas est resté au même niveau très bas depuis fin juin – entre 480 et 800 par jour.

Publicité 

En France, c’est pire : depuis le 25 juin, il y a une augmentation de 1986 à 2500-3000 le week-end dernier. La croissance est faible, mais le ministère de la Santé s’alarme et s’attend à une nouvelle vague d’ici la fin de l’été. Les autorités françaises ont annoncé qu’à partir du 7 juillet, les touristes paieront eux-mêmes les tests – 49 euros pour un test PCR. Il s’agit d’un virage à 180 degrés par rapport à l’annonce récente, lorsqu’il avait été promis que le gouvernement couvrirait les coûts des tests des touristes.

En Allemagne, la situation est sous contrôle : il n’y a pas de croissance et le nombre de nouveaux est maintenu à un niveau très bas de 400 à 600 cas par jour.

Un conseil, une info, une question ? Contactez nous !

Connaissez vous nos autres sites ? Répondez à ce questionnaire 

Abonnez vous à notre nouvelle Newsletter 

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE

 

🟦 ANNONCE 🟦