Une organisation syrienne de défense des droits humains rapporte que des avions non identifiés ont attaqué des positions à al-Bu Kamal, près de l’Irak

Au moins 18 combattants des rangs des forces iraniennes et des milices chiites qui leur sont fidèles ont été tués ce soir lors de l’attaque de la frontière syro-irakienne, a rapporté lundi l’organisation syrienne des droits de l’homme. Selon l’organisation, des avions dont l’identité est inconnue à ce jour sont responsables de la série d’attaques qui ont eu lieu près de la ville frontalière d’al-Bo Kemal, dans l’est de la Syrie. Le réseau saoudien
a indiqué que les cibles visées se trouvaient à l’intérieur de la ville et que des membres du Hezbollah faisaient également partie des milices touchées par l’attaque.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La région attaquée est utilisée pour transférer des forces de la milice chiite fidèle à l’Iran en Syrie, où elles se battent aux côtés du président Bashar Assad. En Israël, Téhéran craint la création d’un itinéraire terrestre reliant son territoire au Liban, à travers lequel il pourra faire passer des armes perfectionnées. Ces dernières semaines, une série d’attaques mystérieuses ont également eu lieu sur le territoire irakien contre les milices chiites, dont certaines ont été attribuées à Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait allusion à cela à plusieurs reprises au cours des dernières semaines. Il a rencontré jeudi à Londres le secrétaire américain à la Défense, Mark Asper, pour discuter des menaces posées par l’Iran. Il devrait également rencontrer le président russe, Vladimir Poutine, plus tard cette semaine, qui soutient le régime d’Assad et coopère avec l’Iran dans la lutte contre les rebelles, mais Israël coordonne ses opérations en Syrie avec Moscou pour éviter des incidents.

Le Hezbollah a mis en place un site dédié à la production et à la conversion de missiles précis en Baqa libanaise (Amir Buhbut)

Il y a environ une semaine, il a été rapporté que des images satellitaires d’ImageSat et des agences de renseignement occidentales avaient révélé que l’Iran travaillait à l’établissement d’une nouvelle base militaire en Syrie pouvant accueillir des milliers de soldats. Les photos montrent que l’installation, installée près de la frontière irakienne, devrait être utilisée pour l’entraînement des milices chiites de la région. L’installation aurait été approuvée par le sommet du régime de l’Ayatollah à Téhéran et réalisée par la Force Qods. Son achèvement était prévu dans quelques mois.

L’Iran et les milices chiites de la région utilisent le chaos en Syrie à la suite de la guerre civile pour renforcer leur présence dans la région. En mai, le réseau Fox a annoncé que l’Iran construisait un poste-frontière entre l’Irak et la Syrie, non loin de la nouvelle base, mais que celui-ci avait été bombardé et que ses infrastructures avaient été gravement endommagées.

Les tensions entre Israël et le Hezbollah se sont intensifiées au cours des dernières semaines, en partie à cause d’une attaque des FDI visant à contrecarrer une attaque planifiée par la force iranienne Qods en Syrie dans le but de frapper des cibles israéliennes, tuant deux membres du Hezbollah. En réponse à ces attaques, le Hezbollah a ouvert le feu sur des véhicules militaires dans le nord, sans faire de victime.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.