Cent quarante olim (immigrants) de France sont arrivés en Israël hier après-midi et ont été accueillis à l’aéroport Ben Gourion par le ministre israélien de l’Immigration et de l’Intégration, Pnina Tamano-Shata et le président de la Fraternité internationale des chrétiens et des juifs (La Fraternité), Yael Eckstein, dont l’organisation a organisé le vol.

Quelques jours avant son vol avec son mari et ses trois enfants, Barbara Simha B. a annoncé depuis Paris : «J’ai été licenciée parce que j’étais juive. Le directeur d’une pharmacie, pour qui j’ai travaillé comme pharmacienne, n’a même pas essayé de cacher le motif de mon licenciement. Il m’a seulement mentionné qu’une perruque ou tout autre signe de mon judaïsme n’était pas acceptable et que s’ils n’étaient pas enlevés, je devrais me lever et partir. Alors je me suis levée et je suis partie. Mon mari Dan, anesthésiste de profession, a également eu du mal à trouver un emploi en raison de ses origines juives.

« Nous avons toujours été sionistes et nous savions que nous ferions notre alyah. Nous sommes une famille religieuse et nous suivons le mode de vie juif traditionnel. Je suis si heureuse que nous allons en Israël, nous n’avons jamais vécu de telles expériences  » .

Lionel G., 41 ans, qui a fait aussi sont Alya avec sa femme Stéphanie et leurs trois enfants, a déclaré : «Mes parents vivent en Israël, tout comme ma sœur et de nombreux autres membres de la famille. Nous avons toujours su que nous ferions notre alyah. Nous avons toujours été connectés à Israël et avons maintenu la tradition juive. Cependant, le siège du supermarché Hypercacher Kasher a été la dernière goutte, et nous avons finalement décidé de faire notre Aliya.  »

Bien que Lionel et sa famille n’aient subi aucune violence physique, le fléau de l’antisémitisme a eu un impact direct sur tous les membres de la communauté juive. Lionel a ajouté : «Si, par exemple, pendant que j’étais assis et que je mangeais dans mon magasin et que j’entendais quelqu’un entrer dans le magasin, j’enlevais automatiquement ma kippa. Ni moi ni mes enfants n’avons marché dans la rue avec des symboles juifs.  »

Lionel avait rendu visite à sa famille en Israël assez souvent avant de faire son alyah. «Mes parents vivent à Jérusalem, et avant même de faire son alyah, j’avais déjà une famille vivant en Israël. Je me suis toujours senti chez moi en Israël. Je me sens libre en Israël et je n’ai plus à cacher mon identité juive. Cette réflexion que j’ai développée et qui m’a fait enlever ma kippa et la mettre dans ma poche ne sera plus nécessaire puisque je vivrai en Israël.

«Mes enfants sont très enthousiastes à l’idée de faire leur aliyah. Ils espèrent voir leurs grands-parents et leurs cousins, et je pense qu’ils visiteront la mer Méditerranée tout le temps.  »

Le déménagement en Israël pendant la pandémie de coronavirus n’a pas effrayé la famille. «Nous sommes conscients de la situation en Israël. Israël dans son ensemble a bien fait face à la situation, en particulier dans la première vague, lorsque la France faisait face à une pénurie de masques. »

Le ministre de l’Immigration et de l’Intégration, Pnina Tamano-Shata, a déclaré : «En 2020, nous accueillerons plus de dix mille olim du monde entier. C’est un grand privilège pour moi, en tant que Ministre de l’Immigration et de l’Intégration de l’Etat d’Israël, de gérer l’alyah pendant cette période difficile.

«Je félicite nos frères et sœurs en France, qui sont sionistes et sont pleins d’amour pour ce pays, et qui aujourd’hui, grâce à la Fraternité, ont réalisé leur rêve de faire l’Aliya et de s’unir avec les gens qui vivent à Sion. Les juifs d’Europe et du reste du monde sont actuellement confrontés à des défis complexes, et chaque juif doit savoir que les portes de ce pays restent ouvertes, même en cas d’urgence ou de crise. Le ministère de l’Immigration et de l’Intégration accompagnera les Olim dans leurs premiers pas vers l’intégration dans la société israélienne car ce n’est qu’ensemble que nous sommes plus forts.

Le président de la bourse, Yael Eckstein, a déclaré : «Nous sommes fiers de continuer à amener des centaines d’olim en Israël, même pendant une période complexe telle que la pandémie de coronavirus et ses conséquences économiques. L’arrivée des olim n’est pas seulement un accomplissement du sionisme, mais est également un signal pour les futurs olim de faire leur aliyah dans n’importe quelle situation. La ministre de l’Immigration et de l’Intégration et son personnel assureront l’intégration optimale de chaque nouveau citoyen, ainsi que leur succès et leur contribution à la société et à l’économie d’Israël.

Près de la moitié des Olim (60 ans) ont moins de 18 ans. Onze des Olim sont des professionnels de la santé et des ambulanciers. Dix-sept ont des carrières dans la haute technologie tandis que 27 ont de l’expérience dans les professions des arts libéraux. Cinquante des 140 olim déménageront dans la ville côtière de Netanya, tandis que 31 trouveront leurs nouvelles maisons à Jérusalem, la capitale d’Israël.

Depuis plus de 20 ans, la Fraternité internationale des chrétiens et des juifs a aidé les juifs à faire leur aliyah et a investi plus de 200 millions de dollars pour amener plus de 750 000 olim (immigrants) en Israël. La communauté a également été un contributeur majeur à l’Agence juive et a aidé à créer l’organisation Nefesh B’Nefesh. En 2014, la Communauté a commencé à fonctionner de manière indépendante dans le domaine de l’immigration.

La bourse a également été un contributeur majeur à l’Agence juive et a aidé à créer l’organisation Nefesh B’Nefesh. En 2014, la Communauté a commencé à fonctionner de manière indépendante dans le domaine de l’immigration. Depuis lors, il a amené plus de 23 000 olim en Israël de 30 pays à travers le monde. Les Olim reçoivent une aide financière étendue, qui comprend des subventions spéciales de 500 $ par adulte et 300 $ par enfant. La bourse parraine également leurs vols vers Israël et garantit qu’ils reçoivent l’aide de sal klitah (réinstallation) dont ils ont besoin. En outre, la bourse aide les familles immigrées à trouver un logement et un emploi, et continue de les conseiller à mesure qu’elles s’habituent à la vie en Israël.

Via: Avec les informations d’Arutz Sheva

🔯Visitez nos autres sites🔯

✔️RakBeIsrael.buzz :   Les bonnes nouvelles d’Israël et les meilleurs conseils ✔️Ougasheli.com : Les recettes faciles pour toute la famille et les gourmands ! ✔️CQVC.online : Ce qu'on vous cache sur les médias (contre la désinformation) ✔️Alyaexpress.News : Tous nos sites réunis ✔️SOS NETIVOT : Toutes nos opérations avec la Roulotte du Hayal (soutien à Tsahal) ✔️IsraelChrono.com : Vos achats pour booster les petites entreprises israéliennes

Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://infos-israel.news/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): sud.israel@yahoo.fr

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : sud.israel@yahoo.fr