Après avoir jeté 19,5 milliards de dollars de nourriture chaque année, une projet de loi israélienne va permettre les entreprises de les donner aux pauvres !

Un nouveau projet de loi du ministère de la Santé protégera les restaurants, les salles de réception, les hôtels et les autres institutions alimentaires qui souhaitent donner des aliments inutilisés à ceux qui en ont besoin. Il stipule que les dons de bonne foi ne doivent plus s’inquiéter d’être poursuivis si la nourriture cause des problèmes de santé.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Avec plus de deux millions d’Israéliens vivant sous le seuil de la pauvreté, et environ un tiers de la nourriture du pays étant jeté à la poubelle, il y a un problème majeur qui bloque la création d’une solution durable – le système juridique. Pour les restaurants, les salles d’événements, les hôtels et autres institutions alimentaires, qui pourraient éventuellement donner des aliments inutilisés à ceux qui en ont besoin, au lieu de jeter 20% de leurs articles en raison de la responsabilité légale du don.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

Selon la loi israélienne actuelle, les fabricants d’aliments sont légalement responsables si les aliments donnés causent des risques pour la santé ou nuisent à ceux qui les reçoivent. Israël a des lois strictes en termes de stockage et de transport de la nourriture. Des institutions comme les hôtels et les restaurants peuvent être légalement lésés ou poursuivis en justice, et par conséquent, cela ne vaut pas la peine pour une entreprise de se mettre en danger. Environ 19,5 milliards de dollars de nourriture sont jetés chaque année, ce qui crée un grand écart à plusieurs niveaux, allant du gaspillage alimentaire au gaspillage financier.

Un nouveau projet de loi est actuellement à l’étude dans l’espoir de résoudre ce problème. Initiés par Leket Israël, un organisme israélien à but non lucratif qui collecte et distribue des restes alimentaires aux personnes dans le besoin, ils travaillent avec le Ministère de la Santé pour introduire un nouveau projet de loi qui permettrait aux fabricants de produits alimentaires de contourner les lois strictes. Le projet de loi stipule que les dons de bonne foi ne seront plus une responsabilité criminelle ou légale. Bien que le gouvernement soit préoccupé par la négligence et le fait de servir des aliments non consommables, peut-être se rendent-ils compte que les avantages l’emportent sur les risques.

Si le projet de loi est adopté, il soulage les propriétaires d’entreprise d’un risque juridique et leur permet de faire un don à ceux qui en ont vraiment besoin. C’est une victoire à tous les niveaux, d’un point de vue durable, économique et philanthropique.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦