Le président Biden et l’ancien président Donald Trump se sont retrouvés sur la corde raide en ce qui concerne la politique au Moyen-Orient lors du premier débat présidentiel de la campagne 2024, tenu jeudi soir, lorsqu’on leur a demandé respectivement d’influencer le Hamas et Israël pour mettre fin à la guerre et pour le soutien à un État palestinien.

Biden a décrit les trois phases de sa proposition de cessez-le-feu et a déclaré que le Hamas était le seul à vouloir que la guerre continue et qu’il entrave l’accord.

“Nous continuons de faire pression pour qu’ils acceptent”, a déclaré Biden.

Il a ajouté que le Hamas a été considérablement affaibli et doit être éliminé.

« La seule chose que j’ai refusée à Israël, ce sont des bombes de 2 000 livres ; “Ils ne fonctionnent pas très bien dans les zones peuplées”, a-t-il déclaré. “Nous fournissons à Israël toutes les armes dont il a besoin et quand il en a besoin.”

Biden a ajouté que “c’est lui qui a organisé le monde contre l’Iran” lorsqu’ils ont attaqué Israël avec des missiles balistiques.

Biden a souligné qu’aucun Israélien n’est mort accidentellement.

«Nous avons sauvé Israël. « Nous sommes le plus grand producteur de soutien à Israël dans le monde entier », a déclaré Biden.

Trump a déclaré qu’il “devrait y réfléchir” lorsqu’on lui a demandé s’il soutiendrait un État palestinien.

Faisant référence à l’affirmation de Biden selon laquelle le Hamas est le seul à vouloir la guerre, Trump a déclaré qu’Israël voulait la guerre.

“Et il devrait les laisser partir et les laisser terminer le travail”, a déclaré Trump à propos de Biden. «Il ne veut pas le faire. Il est devenu Palestinien, mais ils ne l’aiment pas parce que c’est un très mauvais Palestinien. “Il est faible.”

Au cours du débat, Trump a affirmé que le Hamas n’aurait jamais envahi Israël s’il avait été président.

Concernant la guerre entre Israël et le Hamas, Biden a déclaré : « Nous sommes le plus grand défenseur d’Israël dans le monde », ajoutant : « Le Hamas ne peut pas continuer. »

Il n’y a eu aucune question sur l’aide humanitaire à Gaza ou sur les projets spécifiques pour le lendemain.

Il n’y a eu aucune question non plus sur le Liban ou sur la montée de l’antisémitisme aux États-Unis et dans le reste du monde.

Les deux hommes ont également échangé des insultes sur l’avortement, l’immigration, les guerres en Ukraine et à Gaza, leur gestion de l’économie ou encore leurs parties de golf, chacun tentant de bouleverser ce que montrent les sondages d’opinion : une course quasiment à égalité depuis des mois.

Biden et Trump n’ont fait que peu d’efforts pour dissimuler leur aversion mutuelle. Lors de leur premier débat en 2020, Trump s’est prononcé de manière agressive à l’égard de Biden dans une performance qui a rebuté de nombreux électeurs.

Les deux hommes sont arrivés au débat d’Atlanta avec des vulnérabilités politiques qui présentaient un mélange de risques et d’opportunités.

La confrontation s’est également produite à un moment de profonde polarisation et d’anxiété parmi les électeurs quant à l’état de la politique américaine. Les deux tiers des électeurs ont déclaré dans un sondage Reuters/Ipsos réalisé en mai qu’ils craignaient que des violences puissent suivre les élections, près de quatre ans après qu’une foule de partisans de Trump ait pris d’assaut le Capitole américain.

Trump, 78 ans, est monté sur scène en tant que criminel toujours confronté à trois affaires pénales, notamment des accusations liées à ses efforts pour renverser les élections de 2020.

Biden, 81 ans, était soumis à une pression intense pour éviter les trébuchements verbaux et livrer une solide performance dans le débat après des mois d’affirmations républicaines selon lesquelles ses facultés s’étaient émoussées avec l’âge.

Avant le débat, chaque campagne allait lancer une nouvelle publicité attaquant son rival.

La campagne de Biden a annoncé qu’elle lancerait une nouvelle campagne publicitaire dans la région d’Atlanta axée sur ce que pourrait être une deuxième présidence de Trump, y compris les menaces à la liberté reproductive, l’interdiction de l’avortement, les coupes dans la sécurité sociale et l’affaiblissement de la démocratie.

CNN a tenté d’éviter l’échange de déclarations en coupant les microphones des candidats lorsque ce n’était pas leur tour de parler. Le débat s’est également déroulé sans public et aucun des candidats n’a été autorisé à apporter des notes ou des accessoires préparés, bien qu’ils aient été autorisés à apporter un stylo et du papier.

Les conseillers de Biden disent qu’il a souligné le rôle de Trump dans la menace de l’accès à l’avortement, le décrivant comme un danger pour les normes démocratiques et rappelant aux électeurs le mandat souvent chaotique de Trump de 2017 à 2021.

Trump s’est concentré sur la gestion par Biden de la frontière sud des États-Unis face au nombre record de migrants qui traversent illégalement, ainsi que sur l’économie, en particulier l’inflation, tout en remettant en question son leadership mondial en période de guerre à Gaza et en Ukraine, ont déclaré les conseillers de Trump.

Le deuxième et dernier débat de la campagne de cette année est prévu en septembre.



Le compte Facebook de Sabrina, rédactrice en Chef des sites Infos Israel News et Alyaexpress-News fermé sans aucune justification !

Son nouveau compte



❗ REJOIGNEZ NOUS SUR TELEGRAM MAINTENANT ❗



   
Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/