« Celui ci brûle mais ne se consume point »

 

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

 

Publicité 

Lorsque l’Eternel se déclare pour la première fois à Moïse, Il se révèle à lui dans le décor flamboyant du Buisson ardent. Très troublé par cette vision, Moïse dévie de son chemin pour admirer cette superbe scène, et dit : « Pourquoi le Buisson ne se consume-t-il pas ? » (Exode, 3, 3).

Après cette rencontre Moïse craint que les Egyptiens ne réussissent à exterminer le peuple Hébreu mais l’image du « Buisson ardent » lui prouve que ses appréhensions ne sont pas légitimes: de même que celui ci brûle mais ne se consume point: il en est ainsi du peuple juif qui ne peut être « annihilé » même s’il est « brûlé » et affecté par les supplices ordonnés par un pouvoir quel qu’il soit.

Ce peuple demeurera à jamais et ne sera pas rayé de la surface de la Terre.

En clair, ce Buisson ardent incarnait le témoignage « visuel » de l’éternité d’Israël, et c’est pourquoi D.ieu décide de se dévoiler à Moïse par son intermédiaire.

Même à travers toutes les tourmentes de son histoire, le peuple juif n’a jamais chaviré, c’est cet instinct de conservation qui élabore son argumentation sur l’existence de D.ieu. Dans son introduction au Devoir des cœurs, le célèbre philosophe, Rabénou Bahya Ibn Pakouda, nous dit : « Si vous cherchez de nos jours à assister à l’un de ces miracles dont nos ancêtres ont été témoins, il vous suffit de constater avec forte sincérité que depuis de nombreuses générations, en fait depuis le début de l’Exil, nous réussissons à survivre au sein des nations ».

Toutefois, cette pérennité du peuple juif n’éveille pas exclusivement notre conscience, mais aussi celle des nations.

A notre époque, c’est bien l’ensemble des pays de la planète rassemblés au sein de l’ONU qui ont accepté une nouvelle reconnaissance du peuple Hébreu lors de sa renaissance sur sa Terre. Alors que toutes ces aventures sont gravées dans le souvenir incontestable du peuple juif, il devient essentiel de ranimer cette mémoire afin d’anticiper le doute. Bien sur, cette « éternité d’Israël » paraît quelquefois être fragile et dissimulée dans l’Histoire, une discrétion qui ne doit pas nous abuser! « Depuis le jour de la destruction du Temple…. toutes les nations de la Terre se sont rassemblées pour exterminer les Enfants d’Israël et cependant ils survivent ». (Rachi sur Yoma 69B)

Tout au long des siècles notre existence fut jalonnée d’épreuves et d’humiliations, d’inquisitions et de pogroms pour aboutir à l’horreur de la Shoa. Malgré tout cela, le peuple d’Israël vit encore et toujours! Cette nation a donc une particularité, celle d’être « métahistorique », son Histoire est inexplicable selon des données conventionnelles.

« Grandeur et décadence » des empires, Rome ou Athènes, si illustres furent-ils, tous ces peuples eurent une destinée semblable à celle du précaire homo sapiens : naissance, croissance, maturité, pinacle, déchéance, puis fin.

L’Histoire d’Israël a démontré que le peuple Hébreu ne peut quant à lui être touché par une hypothétique phase d’agonie, ni par le dénouement qu’ont souffert les autres nations. C’est que le mystère de son Eternité trouve sa source au-delà de l’Histoire: chez le Maître de l’Histoire!

Rony Akrich

🟦 ANNONCE 🟦