C’est la raison : Sept personnes au Royaume-Uni décédés de caillots sanguins après le vaccin Astrazenica

Sept personnes au Royaume-Uni sont mortes de caillots sanguins après avoir reçu le vaccin Astrazenica contre le corona, a annoncé aujourd’hui l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Soutenir Infos-Israel.News, c'est soutenir les médias indépendants

DECOUVREZ TOUTES NOS RECETTES SALES ET SUCREES POUR PESSAH

Un groupe de scientifiques de l’Université de Greifswald en Allemagne, dirigé par le Dr Andeas Greinacher, pense avoir découvert un mécanisme de formation de caillots sanguins suite à une exposition au vaccin AstraZeneca. Il s’agit essentiellement d’une réaction auto-immune.

Pour une raison encore inconnue, certaines personnes développent des anticorps après la vaccination qui attaquent leurs propres plaquettes. Cela provoque l’agrégation des plaquettes et déclenche une réaction de coagulation sanguine (hypercoagulabilité).

Cette version explique également la diminution inhabituelle du nombre de plaquettes dans le sang des patients – elles s’accumulent dans les caillots et leur nombre dans le sang diminue. Il s’agit d’une pathologie très proche de la thrombopénie causée par l’héparine (médicament utilisé en pratique clinique pour lutter contre la thrombose). Dans certains cas, ce médicament provoque une thrombose et le chef de l’étude, le Dr Grainacher, est l’une des sommités mondiales dans ce domaine.

«Dans de rares cas, après l’application d’héparine, le corps commence à produire des anticorps qui attaquent les plaquettes», explique Georges Pompidou, un hématologue de premier plan à la clinique de Paris. « L’analyse est basée sur seulement 9 cas et l’étude du sérum de quatre d’entre eux, dans lesquels des anticorps ont été trouvés, mais l’idée semble assez convaincante », – a déclaré dans une interview avec Le Figaro, un professeur de médecine vasculaire à la CHU de Nancy.

Publicité 

La découverte de ce mécanisme permet de traiter ces patients. Selon les médecins, l’utilisation d’immunoglobulines, qui entreront en compétition avec les anticorps et les anticoagulants, peut aider.

Ces réactions dangereuses au vaccin ont des signes avant-coureurs. Premièrement, maux de tête qui ne disparaissent pas dans les 4 jours suivant la prise de paracétamol, symptômes névralgiques (perte de sensibilité des membres, vision trouble), essoufflement, douleurs thoraciques et abdominales. « Cela doit être surveillé, mais de telles réactions restent extrêmement rares », a déclaré le médecin.

En effet, à ce stade, il n’y a eu que 62 cas de thrombose pour 9,2 millions d’injections d’AstraZeneca. Selon l’Agence européenne des médicaments, pour les personnes de moins de 60 ans, le risque de développer une thrombose après la vaccination est de 1 sur 100 000. A titre de comparaison : en France, il y a un cas de thrombose par an pour 10 mille jeunes femmes. Lors de l’utilisation des pilules contraceptives de première et deuxième générations, le risque double, et après les pilules de troisième et quatrième générations, il quadruple.

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE