Deux jeunes hommes qui ont brutalement battu un caissier du supermarché d’Eilat ne resteront pas en prison un jour malgré les protestations de l’accusation.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Raz Tauber et son cousin Or Ekev, âgé de 22 ans et 25 ans vivant à Eilat sont venus l’année dernière pour faire du shopping dans une succursale de         « Rami Levi » de la ville. À un moment donné, l’un des caissiers les a regardé fixement, et a demandé si ils avaient besoin d’un sac. Leur réaction fut particulièrement surprenante.

Ils ont quitté l’endroit et sont revenus après une demi-heure, tenant un poing. Tauber est allé au guichet du caissier, l’a attaqué par l’arrière et l’a frappé au visage. Le caissier a essayé de se défendre, mais Tauber et Ekev ont continué à le battre. Plusieurs passants qui ont assisté à la bagarre ont tenté d’aider le caissier. En réponse, l’un des clients a jeté une bouteille qui a frappé sa tête.

À la suite des coups, une dent a été brisée et le nez cassé et a souffert de contusions aux yeux et au visage.

Le bureau des réclamations de la police du district d’Eilat a déposé un acte d’accusation sévère contre les deux hommes devant le tribunal de première instance de la ville, qui les accusent de voies de fait et de sabotage. Tauber a également été accusé de tenir son poing illégalement.

Au cours du procès, il a été découvert qu’il avait été licencié d’un café où il travaillait à la suite d’un conflit violent avec un client. Mais Tauber n’a pas essayé de se défendre. Il s’est excusé et a déclaré qu’il avait honte de lui-même et que l’incident avait causé un grave bouleversement émotionnel dans sa vie.

« Quand j’ai regardé la vidéo documentant mon comportement agressif, ce n’était pas conforme à mon comportement habituel, j’ai réalisé que mon comportement violent était inacceptable », a déclaré Tauber.

Il a exprimé son consentement à participer à un processus thérapeutique dans le cadre du service de probation pour la prévention de la violence et a participé à plusieurs réunions. Il a également rejoint un groupe thérapeutique qui cherche à l’aider à réguler le contrôle des impulsions agressives.

Le service de probation a recommandé d’imposer une condamnation avec sursis et une indemnisation au caissier blessé en raison de son refus de recevoir un traitement empêchant la toxicomanie, car il a indiqué qu’il utilisait parfois du cannabis. Pour Tauber, il a été recommandé qu’une peine de prison soit imposée pour le service.

En revanche, le procureur de la police a exigé que les deux hommes soient condamnés à une peine de huit à vingt mois d’emprisonnement compte tenu de la gravité de leurs actes et qu’ils soient tenus de verser une indemnité.

Le juge Mordechai Levy a décidé de rendre les peines très clémentes tout en adoptant la plupart des recommandations du service de probation. Tauber a été condamné à deux mois de prison pour avoir servi dans la fonction publique, à cinq mois de prison avec sursis, et une amende de 5 000 shekels et un versement de   2 000 shekels au caissier.

Le procureur de la police a demandé de retarder le début du service dans 45 jours pour lui permettre de faire appel de la peine, mais le juge a rejeté la demande.

Les fonctionnaires de police étaient furieux des peines légères imposées aux deux hommes. « Nous nous tournerons vers le bureau du procureur du district sud pour envisager de faire appel à ces peines légères. »

Une remarque à faire sur cet article ? Notre site existe grâce à une équipe de bénévoles, voulez vous en faire partie ? ❣️

❣️ SOUTENEZ INFOS-ISRAEL.NEWS ❣️