Federica Mogherini, haute représentante de l’UE ment sur la Ligne verte et personne ne réagit !

Lors d’une séance plénière du Parlement européen sur la recon-naissance par les États-Unis du plateau du Golan en tant que territoire israélien et de l’annexion possible des localités de peuplement en judée Samarie, certains députés de droite ont soutenu le contrôle israélien sur le Golan, mais pas la plupart.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La déclaration de la Haute Représentante / Vice-présidente Federica Mogherini était prévisible contre Israël et erronée sur les faits. Elle a qualifié de « frontières d’avant 1967 » les lignes d’armistice de 1949 entre Israël et la Transjordanie : « L’UE ne reconnaîtra les modifications apportées aux frontières d’avant 1967 que si elles sont convenues par les parties, y compris en ce qui concerne Jérusalem ».

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

Mais il n’ y a jamais eu de frontières et les Palestiniens n’ont jamais été officiellement présumés posséder les terres de l’autre côté. Le processus d’Oslo était fondé sur le principe selon lequel tout le territoire situé à l’est de la ligne de front était contesté, raison pour laquelle il devait faire l’objet de négociations. Ce n’était pas un différend frontalier où les cartographes pouvaient déterminer où se trouvait une frontière antérieure, c’était une négociation sur la question de savoir qui obtenait quelle terre créerait une frontière entre l’État d’Israël et une entité arabe palestinienne, qui aurait pu ou non devenir une Etat.

Mogherini redouble ensuite sur le droit international applicable aux frontières fictives.

« L’idée de pouvoir modifier les frontières avec le recours à la force militaire est une idée dangereuse en Europe, au Moyen-Orient et ailleurs », a-t-elle déclaré. Pourtant, les lignes d’armistice de 1949 ont été créées par la guerre qui avait été déclenchée par la partie arabe pour commencer, et elles n’ont jamais été conçues pour être permanentes. Le Pacte 242 dit qu’Israël a « le droit de vivre en paix dans des frontières sûres et reconnues, exemptes de menaces ou d’actes de force », une phrase insérée spécifiquement parce que les lignes de 1949 n’étaient ni sécurisées ni reconnues. Les Arabes ne les ont certainement pas reconnues comme des frontières, ce que les accords d’armistice expliquent.

Il y a quelque chose qui cloche dans la position d’un diplomate de l’UE qui peut mentir publiquement à propos de la Ligne verte et du droit international sans que personne ne s’en aperçoive ou réagisse. Manque de connaissances historique ou complicité de mensonge ?

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦