HAIFA : Deux soldats en civils lynchés par 20 arabes par Marco Robin

L’avis de Marco Robin :

Cette semaine, c’est au moins la 10° attaques de ce genre, la lâcheté de celle la est typique des palestiniens :

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

20 contre 2 ! quel bravoure ! quel heroïsme !!

On est tenté de penser que ses attaques sont coordonnées avec le Hamas, dont le chef  Hanyeh avait promis la révolte des arabes lors de son séjour en Iran .

Avec les violences sur le mont du temple ,  les terroristes palestiniens cherchent à déclencher une guerre intérieur pour empêcher Israël de s’occuper du cas Iranien..

Deux soldats  habillés en civil ont été violemment attaqués par un groupe de arabo-israéliennes  tôt samedi près de  l’hôpital Rambam à Haifa .

La police a arrêté quatre suspects soupconés s d’avoir prit  part à l’assaut et s’attendent à faire d’autres arrestations.L’oncle de l’un des soldats a déclaré que les assaillants ont demandé aux victimes si elles étaient juifs avant de les attaquer.

“Ils se sont alors jetté à 20 sur eux, les frappants à coup de pied et aux lances pierres ,”

Les soldats tentèrent de s’échapper dans des directions différentes,mais  20 assaillants ont agressé l’un d’eux,

 

“L’un des assaillants frappé à  la tête  contre le sol a reçu des cous de  couteaux»

“Les gardes de sécurité dans la région sont arrivés sur le site,pour  le mettre dans une chaise roulante, et l’évacués aux  urgences.”

 

Les soldats soutenus coups à différentes parties du corps, selon des sources hospitalières. L’un d’eux doit visage des rayons X afin de déterminer les dommages qu’il a subi. Les fonctionnaires a ajouté que les gardes à l’établissement médical a entendu des cris à proximité et se précipita vers le site de l’incident, tout en appelant la police.

 

 

Le commandant de la police de Haïfa, Moshe Cohen, a déclaré: “l’incident a commencé comme une bagarre, apparemment fondée sur des motifs racistes  … l’enquète  se poursuit et d’autres suspects devraient être arrêtés.”

 

“Nous ne pouvons pas traiter ce type d’attaque violente comme une question de routine», a déclaré Danino, le chef de la police