La Bourse de Tel-Aviv en « rouge » après l’annonce d' »Omicron »

Les craintes de la nouvelle variante du coronavirus Omicron et les conséquences économiques d’une nouvelle vague de pandémie ont fait chuter les cours des actions à la Bourse de Tel Aviv aujourd’hui. Des nouvelles récentes ont ramené les investisseurs aux jours terribles des blocages de 2020.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Sur les 125 actions négociées sur la bourse TA, seules deux ont gagné en prix, et toutes deux sont liées à la médecine : une de Bonus BioGroup, qui développe un remède contre le coronavirus, et la seconde, BATM, qui vend des tests de détection du coronavirus. Tous les autres étaient en rouge. La plus grosse baisse concerne les actions de la chaîne hôtelière Fattal, qui possède des dizaines d’hôtels en Israël et à l’étranger. Après 10 heures, son titre a chuté de 10,5%.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

La même chose, peut-être à plus petite échelle, se produit avec toutes les grandes entreprises : Delek a perdu 8,8%, le fonds d’investissement Altshuler-Shaham 4,4%, Celcom 4,2%, les sociétés de centres commerciaux Gazit Glob et Melinson 5,2% et 3,5%.

Les échanges de devises reprendront lundi et le dollar et l’euro devraient monter en flèche. Cette tendance a commencé avant même l’annonce de l’émergence d’une nouvelle variante du coronavirus, mais le shekel s’est particulièrement affaibli depuis jeudi. Dans la journée du 25 au 26 novembre, l’euro a bondi de 3,52 à 3,6 shekels, et le dollar de 3,13 à 3,18.

Publicité 

2022 sera une année difficile pour les investisseurs dans un contexte de volatilité causée par de nouvelles souches de virus, des perturbations de la chaîne d’approvisionnement mondiale et un ralentissement de la croissance qui a commencé après la sortie de l’économie des blocages en 2021, a déclaré Kim Lagziel, analyste du journal The Marker. Selon les prévisions des experts de Goldman & Sachs, qu’elle cite, ce n’est qu’au second semestre 2022 que l’économie mondiale commencera à voir le bout du tunnel.

L’inflation continuera de croître tout au long du premier semestre de l’année. Elle cessera de ralentir à partir de l’été prochain.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   
🟦 ANNONCE 🟦