Le gouvernement a décidé de faire venir tous les proches des citoyens israéliens d’Éthiopie (même non juif)

Le gouvernement a approuvé la décision de la ministre de l’Alyah et de l’Intégration Pnina Tamano-Shato d’assurer dans les semaines à venir le rapatriement d’Éthiopie de milliers de proches de citoyens israéliens qui attendaient cette heure dans les camps de transit en Éthiopie depuis des années.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Il s’agit de citoyens éthiopiens de la communauté Falashmura qui ne sont pas éligibles au rapatriement en vertu de la loi sur le retour. En 2015, le gouvernement Netanyahu a décidé de les amener en Israël, mais l’aliya n’a été effectuée que par petits groupes (moins de mille personnes par an), et la décision de 2015 n’a pas encore été mise en œuvre. Des milliers de membres de la communauté, en attente de rapatriement, vivent dans les camps de transit de la Sokhnut.

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

La ministre Pnina Tamano-Shato a convenu avec la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked de mettre en place une commission de filtrage qui vérifiera le droit à l’aliya de chaque demandeur, et ceux dont les relations étroites avec les citoyens israéliens seront confirmées s’envoleront pour Israël dans les semaines à venir. Shaked a déclaré qu’après cela, les camps de transit seront finalement fermés et que le rapatriement ne sera effectué que sous la loi du retour.

Le conseiller juridique du gouvernement a noté le doute juridique du rapatriement de ceux qui ne relèvent pas de la loi sur le retour des proches des Israéliens : en permettant uniquement aux immigrés éthiopiens de retrouver des parents non juifs, le gouvernement discrimine ainsi les rapatriés de tous les autres pays qui n’ont pas une telle opportunité.

Publicité 

Le ministère de la Santé, qui a inscrit l’Éthiopie dans la liste des pays « rouges », a accepté un rapatriement massif depuis ce pays, sous réserve de toutes les précautions de quarantaine.

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   
🟦 ANNONCE 🟦