Le magazine américain Vogue a été mêlé à une controverse publique ces derniers jours, après avoir publié sur le compte Twitter la photo de couverture du magazine, qui présente la vice-présidente élue Kamala Harris. Selon les surfeurs, la couleur de la peau de Harris a été clarifiée à l’aide de filtres, le magazine Vogue nie et affirme : Harris a choisi les vêtements et le maquillage de son propre chef.

En prévision de l’impression du magazine Vogue en février, la prochaine vice-présidente Kamala Harris apparaîtra sur sa couverture, deux de ses photos ont été publiées – dont l’une apparaîtra sur la couverture du magazine. La photo publiée sur la page Twitter du magazine, dans laquelle Harris est vue contre un rideau de soie rose, a fait sensation aux États-Unis.

Le réseau social n’a épargné aucune critique et la plupart des réactions concernaient la couleur de la peau de Harris, apparemment clarifiée grâce à l’éclairage et aux filtres. « Le magazine Vogue a assommé son éclairage », a écrit un critique. Un autre a écrit : « L’image en elle-même n’est pas terrible. Elle est juste bien en deçà des normes de Vogue. » D’autres ont critiqué la rédactrice en chef de Vogue, Anna Wintour.

« Quel gâchis », a écrit l’un des contributeurs du New York Times et de Wajhat Ali. « Anna Wintour n’a certainement pas d’amis noirs. J’ai des photos d’Harris gratuitement via mon Samsung – et je suis sûr à 100% qu’elles sont mieux sorties que la couverture de Vogue. »

Publicité 

L’année dernière, le magazine a fait sensation lorsque Wintour s’est excusée auprès de son personnel pour ses «erreurs» dans la publication de photos et d’articles jugés insensibles aux yeux des minorités. « Vogue n’a pas trouvé suffisamment de moyens pour télécharger ou donner de l’espace aux éditeurs, écrivains, photographes, designers et autres artistes noirs », écrit-elle. « Nous avons également commis des erreurs et publié des images ou des histoires offensantes. Je veux assumer l’entière responsabilité de ces erreurs. »

Le magazine Vogue, pour sa part, a refusé d’admettre qu’il avait clarifié la peau de Harris après le tournage – mais les dénégations n’ont pas rassuré les lecteurs. Selon le message, Harris et son équipe contrôlaient ses vêtements, sa coiffure et son maquillage. Pour une photo, Harris a opté pour une veste et un pantalon noirs classiques et une paire All-Star, et un costume bleu Michael Kors pour sa deuxième photo.

L’apparition de Harris en couverture du magazine a peut-être attiré l’attention de Donald Trump, qui se plaignait le mois dernier que sa femme Melania Trump n’apparaissait sur aucune couverture de magazine au cours de ses quatre années à la Maison Blanche après avoir affirmé que des « snobs élitistes » dans l’industrie de la mode l’avaient empêchée de filmer. Cela contraste avec la précédente première dame, Michelle Obama, qui est apparue dans de nombreux tournages de mode – y compris la couverture de «Vogue» en décembre 2016.

ABONNEZ VOUS A NOTRE COMPTE YOUTUBE