Le New York Times  publie les résultats de son enquête de deux mois sur les crimes sexuels du Hamas. Il est difficile à lire et totalement impossible d’imaginer ce que les femmes ont vécu.

L’article s’ouvre sur l’histoire d’une « femme en robe noire ».

Dans la vidéo, elle est allongée sur le dos, vêtue d’une robe déchirée, les jambes écartées et les organes génitaux exposés. Son visage est brûlé au point d’être méconnaissable et sa main droite lui couvre les yeux.

La vidéo a été filmée aux petites heures du 8 octobre par une femme à la recherche de son amie disparue sur le site d’une fête dans le sud d’Israël.

La vidéo est devenue virale et des milliers de personnes ont répondu, désespérées de savoir si la femme en robe noire était leur amie, sœur ou fille disparue.

Son nom est connu : Gal Abdush, mère de deux enfants originaire d’une ville du centre d’Israël.

Alors que les terroristes se rapprochaient d’elle, coincée sur l’autoroute dans une file de voitures remplies de personnes essayant de fuir la fête, elle a envoyé un dernier message WhatsApp à sa famille : « Vous ne comprenez pas ».

S’appuyant sur des séquences vidéo, des photographies, des données GPS de téléphones portables et des entretiens avec plus de 150 personnes, dont des témoins, du personnel médical, des soldats et des conseillers en matière de viol, la publication a identifié au moins sept endroits où des femmes et des filles israéliennes ont été agressées sexuellement. Il s’agit de Kfar Aza, de la bande de Gaza elle-même, du lieu proche de la fête Nova, de Be’eri, de l’autoroute 232, de Sapir, du lieu où s’est tenue la fête.

Les journalistes ont visionné une vidéo fournie par l’armée israélienne montrant deux soldates israéliennes mortes dans une base près de la bande de Gaza, qui semblaient avoir reçu une balle directement dans le vagin.

La police israélienne a admis que lors du choc et de la confusion du 7 octobre, jour le plus meurtrier de l’histoire d’Israël, elle ne s’est pas concentrée sur la collecte d’échantillons de sperme sur le corps des femmes, sur la demande d’autopsie ou sur l’examen des scènes de crime. À ce stade, les autorités ont déclaré qu’elles avaient l’intention de riposter contre le Hamas et d’identifier les morts.

Pour cette raison, les autorités israéliennes n’ont pas été en mesure d’expliquer pleinement aux familles ce qui est arrivé à leurs proches dans leurs derniers instants. Les proches de Mme Abdush, par exemple, n’ont jamais reçu d’acte de décès. Ils cherchent toujours des réponses.

Sapir, une comptable de 24 ans, est devenu l’un des principaux témoins de la police israélienne. Elle ne souhaite pas que son identité soit entièrement révélée, affirmant qu’elle sera persécutée pour le reste de sa vie si son nom de famille est connu.

Dans une interview de deux heures, elle a décrit avoir vu des groupes de terroristes lourdement armés violer et tuer au moins cinq femmes.

Elle a déclaré qu’elle se cachait sous les branches basses d’un épais tamaris près de l’autoroute 232 à 8 heures du matin le 7 octobre.

Selon elle, à environ 15 mètres de sa cachette, elle a vu approcher des motos, des voitures et des camions. Elle a déclaré avoir vu “environ 100 hommes”, la plupart portant des uniformes militaires et des bottes de combat, certains en survêtements sombres.

La première victime qu’elle dit avoir vue était une jeune femme aux cheveux cuivrés, du sang coulant dans le dos, le pantalon baissé jusqu’aux genoux. Un homme lui a tiré les cheveux et l’a forcée à se pencher en arrière. Un autre l’a pénétrée, a déclaré Sapir, et chaque fois qu’elle tressaillait, il lui enfonçait un couteau dans le dos.

Elle a ensuite vu une autre femme être « mise en pièces ». Selon elle, pendant qu’un terroriste la violait, un autre a sorti un couteau et lui a coupé la poitrine.

“L’un a continué de la violer, et l’autre a jetté son sein à quelqu’un d’autre, et ils ont joué avec, puis les ont jeté sur la route”, a déclaré Sapir.

À peu près au même moment, elle a déclaré avoir vu trois autres femmes violées et des terroristes porter les têtes coupées de trois autres femmes.

Un autre témoin a déclaré qu’il avait levé les yeux de sa cachette pour regarder vers le bas de la route, mais il a également déclaré avoir vu une femme se faire violer et tuer.

Le même matin, sur l’autoroute 232, mais à un endroit différent, à environ un mile au sud-ouest de la fête, Raz Cohen, un jeune Israélien, a déclaré qu’il se cachait dans le lit d’une rivière asséchée. Cela lui a fourni une certaine couverture aux attaquants qui ratissaient la zone et tiraient sur tous ceux qu’ils trouvaient.

Une camionnette blanche s’est arrêtée et ses portes se sont ouvertes. Il dit avoir alors vu cinq hommes en civil, tous armés de couteaux et un avec un marteau, traînant la jeune femme par terre. Elle était nue et criait.

“Ils se rassemblent tous autour d’elle”, a déclaré M. Cohen. « Ils commencent à la violer. J’ai vu des hommes debout en demi-cercle autour d’elle. Je me souviens encore de sa voix, de ses cris sans paroles.

“Puis l’un d’eux a pris un couteau”, a-t-il déclaré, “et ils l’ont simplement poignardée.”

Quelques heures plus tard, le premier groupe de volontaires médicaux d’urgence est arrivé sur le lieu de la fête. Lors d’entretiens, quatre d’entre eux ont déclaré avoir trouvé des corps de femmes mortes, les jambes écartées et les sous-vêtements manquants, sur le terrain du festival, le long de la route, sur le parking et dans les champs. De nombreuses femmes avaient les mains liées dans le dos.

Près de l’autoroute, un bénévole a retrouvé le corps d’une jeune femme couchée sur le ventre, sans sous-vêtements, les jambes écartées. Il a déclaré que sa région vaginale semblait avoir été coupée “comme si quelqu’un l’avait déchirée”.

Huit médecins volontaires et deux soldats israéliens ont déclaré au Times que dans au moins six maisons différentes à Beeri, ils ont trouvé au total au moins 24 corps de femmes et de filles, nues ou à moitié nues, certaines mutilées.

Un ambulancier a déclaré avoir trouvé les corps de deux adolescentes dans une pièce de Beeri. L’une d’elles était allongée sur le côté, sa culotte était déchirée et elle avait des contusions à l’aine. L’autre était allongée face contre terre, le pantalon de pyjama baissé jusqu’aux genoux, les fesses exposées, le dos maculé de sperme.

De nombreux morts ont été emmenés à la base militaire de Shura, dans le centre d’Israël, pour être identifiés. Et ici, des témoins ont déclaré avoir vu des traces de violences sexuelles. Beaucoup avaient beaucoup de sang dans la région génitale.

Une femme qui travaillait dans le même centre d’identification a déclaré avoir vu au moins 10 corps de femmes soldates provenant de postes d’observation près de Gaza, présentant des signes d’agression sexuelle.

Selon la tradition juive, les funérailles ont lieu dans les plus brefs délais. En conséquence, de nombreux corps présentant des signes d’agression sexuelle ont été enterrés sans examen médical, ce qui signifie que des preuves potentielles reposent désormais sous terre. Des experts légistes internationaux ont déclaré qu’il était possible de récupérer certaines preuves, mais que ce serait difficile.



La Roulotte du Hayal organise et cuisine et nourrit les soldats à la frontière de Gaza. Il y a beaucoup de réservistes et ils n’ont aucun organisme de financement et tous les bénévoles de la Roulotte du Hayal ne reçoit pas de salaire. Tous sont bénévoles et le font pour les soldats uniquement !! Ils nous faut des dons et le nombre de soldats qui ont besoin de nourriture chaude et cuite à la maison ne fait qu'augmenter , et avec cela les dépenses. Frères, remplissons leurs réfrigérateurs, aidons-les à continuer à nourrir les guerriers du front sud avec de la nourriture faite maison.👏 Chaque shekel donné va à 100 % aux soldats Cliquez ici et devenez partenaire : 👇👇👇

Pour faire un don par Paypal ou CB , cliquez sur le bouton "Faire un don" par PAYPAL OU CARTE BANCAIRE :

 

REJOIGNEZ NOUS

Vous pouvez nous joindre sur notre canal Telegram afin de mettre fin à la censure sur Facebook qui vous empêche de voir notre fil d'actualités depuis plus de deux années ! : https://t.me/infoisraelnews

De vous réabonner à ma timeline sur Facebook : https://www.facebook.com/alyaexpress/
De vous réabonner sur notre page Facebook :
De vous joindre sur notre Twitter : https://twitter.com/InfosIsraelNews
Ce sont les liens de tous nos sites d'informations :
Alyaexpress-News : https://alyaexpress-news.com/
Infos Israel.News : https://infos-israel.news/
Rak Bé Israel : https://rakbeisrael.buzz/
CQVC.online : https://cqvc.online/
La Roulotte du Hayal : https://sosnetivot.com/
 
Nos autres sites sur Alyaexpress-News
  • Infos Israel News - Toute l'info en direct d'Israel
Lien  : https://infos-israel.news/
  • RAK BE ISRAEL - Les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel
Lien  : https://rakbeisrael.buzz/
  • CQVC - Recherche et analyses contre les fakes news !
Lien : https://cqvc.online/
  • Alyaexpress-News - Les infos de tous nos sites réunis :
Lien  : https://alyaexpress-news.com/
  • Ougasheli - La pâtisserie et la cuisine juive
Lien  : https://ougasheli.com/
  • Israel Chrono : Vente produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables !
Lien : https://israelchrono.com/