L’ancien Likoudnik, Gideon Saar publie un projet de loi qui empêchera Netanyahu de redevenir Premier ministre

Le ministre de la Justice Gideon Saar a publié un projet de loi interdisant la formation d’une coalition par un député accusé d’un crime. Il s’agit d’un amendement à la Loi fondamentale sur le gouvernement.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Selon le document, un tel homme politique ne peut pas être chargé de former une coalition si le crime dont il est accusé est passible de trois ans ou plus de prison. Dans le même temps, s’il est décidé que « dans les circonstances actuelles » le crime n’entraîne pas de discrédit moral (en hébreu « kalon »), le chef de la Commission électorale centrale pourra toujours charger un tel adjoint de former un coalition.

Le projet de loi soumis indique qu’il entrera en vigueur à la future 25e Knesset. Cela signifie que le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu ne pourra pas devenir Premier ministre.

« Nous avons la responsabilité de créer un meilleur ordre étatique pour l’avenir qui renforcera Israël en tant qu’État juif et démocratique. Il est de notre responsabilité d’empêcher la situation dans laquelle nous nous sommes retrouvés très récemment », a déclaré Saar.

Bien que l’amendement à la Loi fondamentale soit soutenu dans le système juridique, y compris le conseiller juridique du gouvernement, la loi sarroise promet un chemin long et difficile. Le parti Yamina s’y oppose activement, à savoir le ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked. Par conséquent, on pense que la loi de Gideon Saar deviendra une « pomme de discorde » dans la coalition gauche-droite des opposants à Netanyahu, qui est miraculeusement au pouvoir depuis 4 mois. Cette loi a été débattue lors des négociations de coalition et n’a pas été incluse dans les accords de coalition.

Publicité 

Les votes arabes étaient également partagés : le leader de la RAAM s’est prononcé contre les lois personnelles, et la « Liste unique » votera « pour ».

Le Likud a déclaré dans un communiqué : « Gideon Saar, qui, selon tous les sondages, ne franchira pas la barrière électorale, propose une loi antidémocratique dans l’esprit iranien, disqualifiant celui qui reçoit 35 mandats et bénéficie du soutien de millions de électeurs en tant que futur premier ministre. C’est dommage».

Le partage de nos articles est autorisé par les autres sites avec les conditions suivantes :

Un seul paragraphe publié et diriger le lecteur vers notre site source.

Nous demandons cela car le manque d'audience d'un site le met en danger et aussi par professionnalisme. En effet, nous sommes en ligne depuis 10 ans et partageons avec grand plaisir nos articles.

Merci de respecter nos conditions.

   

🟦 ANNONCE 🟦