Le documentaire « Le Masque » sur Netflix sur Gilbert Chikli fait grand débat : encore et encore parler des juifs ?

Netflix semble aimé ridiculisé la communauté juive et israélienne que ce soit par les nombreux documentaires comme Tinder, les fraudeurs à la taxe carbone ou le film Farha contre Israel. Maintenant Le Masque, raconte l’autre coté de l’incroyable destin de Gilbert Chikli , le témoignage de son ex femme . Pour rappel Shikly avait usurpé l’identité de Jean-Yves Le Drian pour extorquer près de 80 millions d’euros en France.

Ce documentaire nouveau sur Netflix, Le Masque , produit par Olivier Bouchara et Jérôme Pierrat retracent l’histoire édifiante de ce gamin de Belleville devenu un escroc de haut vol,  après s’être fait passer pour Jean-Yves Le Drian.

Rejoignez moi sur la Newsletter, Telegram et Facebook 

Newsletter
Telegram
Facebook

En 2020, Gilbert Chikli est condamné à 11 ans de prison et 50 millions d’euros de dommages et intérêts. C’est lorsque sa femme se rend à son procès, qu’elle réalise qu’il a une maîtresse. « Le jour où j’ai su ça, ça a été terminé », dit Shirli, soulignant qu’elle ne regrette pas d’avoir divorcé. « Aujourd’hui je suis autonome, je travaille et je sais comment gagner de l’argent. Grâce à Dieu, je suis encore jeune et j’ai encore beaucoup à vivre. » De son côté, Gilbert Chikli s’est converti à l’islam depuis sa cellule de prison. « Ça m’a fait de la peine quand j’ai appris pour sa conversion, mais j’imagine qu’il avait ses propres raisons. Il ne fait jamais rien pour rien », dit celle qui s’est battue pendant trois ans pour que son mari lui donne enfin son guett (acte de divorce religieux). Shirly Chikli, qui a décidé de conserver son nom d’épouse, s’épanouit désormais dans une carrière de DJ.

Chikli doit sa chute à une femme

Gilbert Chikli, ce sont ses femmes qui en parlent le mieux. Ces «officielles» se prénomment «Shirley». Cela limite les risques de se tromper. L’une vit en France. L’autre en Israël. Elles le décrivent comme un flambeur. Entretiennent sa légende de faiseur d’argent. Jusqu’à ce qu’elles soient à leur tour bernées. Chikli doit sa chute à une femme. Pas une de ses conquêtes, non. Sophie Grenier est directrice financière de la chambre de commerce et d’industrie des Landes. Surprise par les fautes d’orthographe que comportait le mail envoyé par le faux collaborateur de Le Drian, elle contacte la police. Le rideau se baisse pour Chikli. De sa prison, où il purge une peine de onze ans, l’escroc livre sa version des faits. En voix off, par téléphone! Il présente ses excuses peu convaincantes aux victimes. Et conclut, sans états d’âme: «Je n’ai jamais pensé que les gens me croient. Vous savez pourquoi? Parce que je me crois moi-même, c’est l’essentiel…»

Le nouveau documentaire « Le masque » met en évidence son ex femme Shirly Chikli , une DJ en herbe et mère célibataire de quatre enfants.

Elle raconte son histoire pour la première fois, bien que le drame se déroule dans les médias depuis des années.

« La première mission était de convaincre Shirli de monter à bord », a déclaré Oren Rosenfeld, le producteur israélien engagé par la société de production britannique qui a travaillé avec Netflix France pour créer le film.

« Le masque » est le dernier d’une tendance de véritables documentaires sur le crime, a déclaré Rosenfeld, et comme « The Tinder « , sur un homme qui a dupé les femmes en leur faisant croire qu’il était le fils du magnat du diamant Lev Leviev, cela met Israël sur le devant de la scène et pas de « la manière la plus positive », a-t-il ajouté.

« Il est plus difficile maintenant de vendre des histoires sur Israël ou sur les Israéliens en tant que héros », a-t-il déclaré. « Mais ça se vend. »

Le documentaire ne traite pas explicitement de l’état matrimonial du couple – ils ont récemment divorcé – ou de leurs quatre filles. Shirli Chikli, née en Israël, ne critique pas non plus son ex-mari.

« Sa vie n’est pas facile », a déclaré Rosenfeld. «Il l’a trompée. Elle n’est pas naive, mais c’est une personne terre-à-terre et elle est blessée par tout cela.

Elle a rencontré Gilbert Chikli par hasard en Israël au début des années 2000, alors qu’il fuyait la police française qui le recherchait suite à une précédente série d’escroqueries.

Elle est honnête dans le documentaire sur sa recherche d’un mari riche,  il y a une différence d’âge de 19 ans – ils semblent heureux à leur mariage et dans leur manoir d’Ashdod alors qu’ils ont créé une famille, montrée à travers des séquences vidéo et des photos.

Shirli Chikli appelle son ex-mari « un ange qui voulait seulement faire de bonnes choses pour elle », même si elle avait été avertie que la police était après lui.

La production maintient le côté français de l’histoire avec des images fixes et des interviews très franches avec la première partenaire féminine de Chikli dans l’amour et les arnaques, une femme française également nommée Shirli. Il y a aussi des entretiens avec son frère et ses amis, qui témoignent tous du fort désir de Chikli d’échapper à la pauvreté de son enfance.