Le porte-parole des talibans :  » Israël est une tumeur pour le monde islamique »

Un porte-parole des talibans en Afghanistan a lancé une attaque virulente contre l’État d’Israël dans une interview avec un média soutenu par le régime iranien, selon l’agence de presse semi-officielle Mehr.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

S’adressant mardi à la chaîne de télévision iranienne Al-Alam, le porte-parole des talibans Zabihollah Mojahed a qualifié l’État juif de « tumeur dans le corps de la Oumma islamique », ajoutant que « Qods [Jérusalem] est un problème courant. »

Bien qu’il y ait eu d’importantes différences politiques et religieuses dans le passé entre l’Iran chiite et l’Afghanistan dominé par les sunnites, l’Iran et ses alliés régionaux ont néanmoins salué la conquête de l’Afghanistan par les talibans lors d’une campagne de 10 jours en août.

🟦 ANNONCE 🟦

« Nous sommes fiers d’avoir été aux côtés de nos nobles frères et sœurs afghans pendant le djihad contre les occupants étrangers », a déclaré Javad Zarif – jusqu’au mois dernier ministre iranien des Affaires étrangères – alors que les combattants talibans pénétraient dans la capitale afghane de Kaboul. Des délégations de hauts talibans se seraient rendues à Téhéran à au moins deux reprises cette année, en janvier et juillet.

L’allié de l’Iran dans la bande de Gaza, l’organisation palestinienne Hamas, a également salué la prise du pouvoir par les talibans.

Publicité 

« Aujourd’hui, les talibans sont victorieux après avoir été accusés d’arriération et de terrorisme », a déclaré le 16 août Musa Abu Marzouk, membre du bureau politique du Hamas. « Maintenant, les talibans sont plus intelligents et plus réalistes. Il a affronté l’Amérique et ses agents, refusant avec eux les demi-solutions. Les talibans n’ont pas été trompés par les slogans de démocratie, d’élections et de fausses promesses.

L’interview de Mojahed avec le média iranien a abordé d’autres problèmes, notamment la persécution des femmes et des filles sous le régime taliban.

« Le gouvernement garantira les droits des femmes conformément à la loi islamique », a déclaré Mojahed.

Lorsqu’on lui a demandé si l’Afghanistan deviendrait à nouveau un refuge pour Al-Qaïda et des groupes islamistes similaires, Mojahed a démenti.

« Des éléments d’Al-Qaïda ont fui le pays en raison de la guerre, de l’insécurité et des différences ethniques avec la société afghane », a-t-il affirmé. « Nous ne voyons aucune trace des éléments armés d’Al-Qaïda et nous n’avons eu aucun contact avec eux depuis longtemps.

 

🟦 ANNONCE 🟦