La matzah, le pain de l’esclavage, est à la fois le symbole de notre esclavage et le symbole de la liberté. Dans la Haggadah de Pessa’h, c’est à la fois un «pain pauvre» et le symbole de la façon dont Hachem nous a rachetés en un instant.

On pourrait se demander pourquoi un gâteau plus riche et plus savoureux n’a pas été choisi comme symbole de notre rédemption de l’esclavage amer de l’Égypte.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La réponse est que nous n’avons pas cessé d’être esclaves de notre rédemption. Comme le dit la Guemara (Méguila 14a) en commentant le verset (Tehillim 1131), «Louez Dieu, louez, les serviteurs de Hachem:» «À l’origine, nous étions esclaves de Pharaon; maintenant nous sommes esclaves de Hachem. ”Nous n’avons pas émergé de l’esclavage pour la liberté; nous sommes restés esclaves avec un nouveau maître.

Le Juif n’est pas gratuit. ‘Frei’ est le mot de passe de l’aliénation du judaïsme. Le Juif est l’esclave modèle, acceptant le joug du royaume des cieux et cédant sans équivoque à son maître, le Maître de l’univers, qu’il sert avec un dévouement sans faille. Après notre rachat, nous avons continué à manger du pain de l’esclavage pour souligner que notre statut d’esclaves n’avait pas changé.

Notre liberté est la liberté d’être les esclaves de Dieu. Et c’est cette servitude est la liberté ultime. La liberté est une immersion totale dans la Torah, un dévouement total et une obéissance à Dieu lui-même. Ce n’est que lorsque le Juif est capable d’exprimer sa volonté intérieure la plus profonde, la soif de faire la volonté de Dieu, qu’il est vraiment libre.

Il n’est plus un esclave dont la volonté intérieure est réprimée et étouffée par le «se’or sheb’issa» – littéralement, la levure dans la pâte, et figurativement, le yetzer hara avec son éventail infini de désirs et de convoitises qui lui arrachent soumission à la volonté de Dieu. La soumission aux nations du monde, qu’elle soit physique ou culturelle, est l’esclavage, car elle supprime notre capacité à exprimer notre volonté intérieure, à nous rapprocher de Hachem.

(Rabbi Zev Leff)

Pour l’élévation des Ames de Louise Yoheved Bat Noira Shoshana et Adina Gilda bat Louise Yoheved

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !