L’Iran a répondu à l’offre « finale » européenne | Réaction d’Israël : « Les USA nous ont endormis »

Une semaine après « l’offre finale » qui leur a été transmise concernant le retour à l’accord nucléaire initial, les Iraniens y ont répondu. Apparemment, et comme d’habitude, la réponse n’est ni « oui » ni « non ». Dans le même temps, Israël craint les concessions américaines de dernière minute, et a déjà fait savoir à Washington : « Nous ne serons pas liés par un accord ».

Clique ICI- Je m'abonne aux nouvelles infos en direct sur Telegram - Clique ICI 

🟦 ANNONCE 🟦

La semaine dernière, après la fin du cycle de négociations à Vienne, l’Union européenne a soumis aux Iraniens une offre qu’elle a qualifiée de « définitive », et selon laquelle il n’y aura plus de négociations. Hier soir (lundi), les Iraniens ont répondu à l’offre, et apparemment la réponse est « oui, mais ». Cette réponse porte, entre autres, sur des garanties pour les entreprises occidentales qui opéreront en Iran, en cas de retour des sanctions.

« Si les Etats-Unis font preuve d’une attitude sérieuse, nous pourrons parvenir à un accord dans quelques jours », a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, avant la réponse officielle de Téhéran. « Nous avons clairement dit aux États-Unis que nous étions prêts à entrer dans la phase de conclusion d’un accord et à convoquer les ministres des Affaires étrangères à Vienne – si nos demandes sont acceptées. Mais si la réponse des États-Unis est à nouveau d’essayer de parvenir à des compromis , nous devrons continuer à parler. »

« Nous leur avons dit que nous devions respecter nos lignes rouges », a souligné le ministre iranien des Affaires étrangères. « Nous avons fait preuve de suffisamment de flexibilité. Nous ne voulons pas parvenir à un accord qui, après 40 jours, deux mois, trois – ne sera pas réalisé dans la pratique. » Il a menacé que « comme Washington, nous avons aussi un plan B si les pourparlers échouent ».

Les États-Unis ont déclaré qu’il ne serait possible de s’entendre à nouveau que si l’Iran se retirait des questions « non pertinentes », pour ainsi dire – une référence aux demandes de l’Iran que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ferme les dossiers d’enquête concernant des traces inexpliquées d’uranium en Iran , et que les États-Unis retirent les gardiens de la révolution de la liste des organisations terroristes.

Des diplomates et d’autres hauts responsables ont déclaré à Reuters que même si Washington et Téhéran n’acceptaient pas la même proposition européenne « finale », ils ne devraient pas déclarer la fin des pourparlers – car les deux parties ont intérêt à les maintenir en vie.
Dans un éditorial du journal iranien conservateur « Kayhan », qui reflète la position du chef spirituel suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, il a été écrit hier que « des chuchotements à propos d’un accord se font entendre de toutes parts ». Il a été déclaré dans les médias iraniens que c’est un signe que l’accord a l’approbation de Khamenei.

En attendant, Israël suit avec vigilance et inquiétude les contacts avancés entre l’Iran et les puissances, vers un éventuel accord pour revenir à l’accord nucléaire. Israël craint des concessions américaines de dernière minute qui permettraient à l’Iran de revenir à l’accord. Entre les deux pays, un dialogue a eu lieu ces derniers jours dans lequel Israël tente d’empêcher les concessions, et insiste sur le fait que les États-Unis ne reviendront pas sur leurs engagements passés envers Israël de ne pas céder aux Iraniens.

Le chef du Conseil national de sécurité, Eyal Hulta, s’est entretenu sur le sujet avec son homologue américain, Jake Sullivan, et en Israël on craint notamment une concession américaine sur les « dossiers ouverts », ces enquêtes que l’AIEA et l’Iran veulent fermer.
De hauts responsables en Israël disent que si l’Iran revient à l’accord, Israël ne s’y engagera pas et fera tout pour saboter le programme nucléaire iranien et « leur rendre la vie misérable ». Dans des salles fermées en Israël, la déception se fait entendre face à la conduite américaine et à Jérusalem, on a le sentiment que les Américains ont « endormi Israël » et l’ont trompé en lui faisant croire qu’il n’y aurait pas de retour à l’accord.

Des responsables en Israël ont déclaré que lors des contacts entre les pays, les Américains ont demandé à Israël « de ne pas les surprendre », mais en Israël, ils ont répondu : « Oui, nous allons vous surprendre. Nous ne sommes pas attachés à cet accord et pensons qu’y revenir est mauvais et nous agirons contre le programme nucléaire iranien. »

Israël se prépare depuis un certain temps à trois scénarios : un remaniement des pourparlers avec l’Iran, l’acceptation de l’accord et une crise – et ses conséquences opérationnelles. Si les Iraniens avaient accepté d’accepter l’accord, les Américains l’auraient signé immédiatement. Mais l’évaluation est qu’un remaniement et la poursuite des pourparlers sont attendus. En général, la méthode iranienne de négociation n’est pas de répondre par un négatif complet – mais de dire qu’ils veulent poursuivre les contacts, en vue d’améliorer les conditions.

Le cycle de pourparlers à Vienne s’est ouvert de manière inattendue et sans préavis il y a deux semaines après des mois de stagnation – sur fond d’avertissements de l’AIEA selon lesquels Téhéran a augmenté son enrichissement d’uranium et que la capacité des inspecteurs internationaux à surveiller ses progrès diminue. Vienne a été au centre des séries de pourparlers les plus sérieuses jusqu’à présent, et l’évitement des parties ces derniers mois pour y arriver illustre l’ampleur du fossé qui les sépare.

Aucun responsable de haut rang n’a participé aux récents pourparlers à Vienne : Téhéran s’est contenté d’envoyer le chef de l’équipe de négociation iranienne, Ali Bagri Kani, et les États-Unis ont envoyé leur envoyé spécial pour les affaires iraniennes, Rob Mali. Pourparlers, les représentants de l’Iran et des États-Unis n’ont pas tenu de négociations directes, mais se sont transmis ces messages par l’intermédiaire du représentant de l’UE Enrique Mora. Washington et Téhéran n’ont pas eu de pourparlers directs depuis que les États-Unis se sont retirés en 2018 à la demande de Donald Trump de l’accord nucléaire signé en 2015.

Même après la reprise des pourparlers la semaine dernière, les différentes parties ont continué à faire preuve d’un grand scepticisme. L’Iran souligne qu’il n’est pas prêt à d’autres compromis au-delà de ceux qu’il a proposés, et il nie avoir accepté d’abandonner sa demande que les États-Unis retirent les Gardiens de la révolution iraniens de la liste des organisations terroristes. Un autre problème qui fait obstacle au renouvellement de l’accord nucléaire est, comme mentionné, la demande de l’Iran que l’AIEA clôture les enquêtes qu’elle mène pour tenter de comprendre comment des restes d’uranium sont arrivés sur trois sites à travers l’Iran que Téhéran n’a pas déclarés comme sites nucléaires. Les inspecteurs ont découvert ces restes, et l’Iran n’a pas encore fourni de réponses sur sa présence.

Telegram  

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !