Le secrétaire général de l’OLP, Saeb Erekat, menace une fois de plus qu’Israël risque de ne plus être « reconnu » par l’Organisation de libération de la Palestine, conformément aux Accords d’Oslo, souvent violés mais internationalement reconnus, si le président américain Donald Trump n’annule sa décision de déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Erekat a déclaré jeudi que les dirigeants de l’OLP se réuniront dimanche et lundi pour « discuter de plusieurs recommandations visant à ce qu’Israël soit responsable de progresser dans la réalisation des droits inaliénables du peuple palestinien ».

Selon le membre du Comité exécutif de l’OLP, Ahmad Majdalani, une proposition sera discutée pour suspendre la reconnaissance d’Israël «au motif que la reconnaissance ne peut être faite qu’entre les états». Majdalani a fait cette déclaration dans une interview sur Voice of Palestine.

Cela, bien sûr, a un sens. Seul Israël est un État souverain.

Les hauts responsables de l’Organisation de libération de la Palestine ont fait la même menace de révoquer la reconnaissance d’Israël il y a un an déjà.

Comme pour les autres menaces faites par l’Autorité palestinienne et l’OLP, celle-ci briserait irrévocablement les accords d’Oslo, lauréats du prix Nobel de la paix.

En tout cas, l’accord est constamment violé avec l’incitation à la violence du gouvernement de l’AP, le paiement d’assassinats, et d’autres formes de programmes sociaux pour préparer leur peuple au nettoyage ethnique des Juifs, à l’antisémitisme et à la haine des Israéliens. et les attentats terroristes meurtriers perpétrés à la suite de l’incitation au soutien du gouvernement, sans parler des activités terroristes du Hamas menées sous la bannière de la «réconciliation».

Mais janvier 2016 n’était pas la première menace d’annulation de la reconnaissance d’Israël et ce, longtemps avant que le président Trump ne débute sa campagne républicaine pour devenir le futur président.

Il y a près de trois ans, le secrétaire général de l’OLP, Saeb Erekat – dont la vie a été sauvée récemment par les Etats-Unis avec une greffe de poumon dans un hôpital de Pennsylvanie – exhortait déjà l’OLP à reconsidérer sa reconnaissance d’Israël. Il a également rejeté toute suggestion qu’Israël soit jamais reconnu en tant qu’État juif et s’est opposé à des plans pour qu’Israël conserve le contrôle de la Vallée du Jourdain.

En juin 2015, Erekat a également menacé qu’ « Israël devra faire un choix avant la fin de cette année : soit nous avons un contrat et un partenariat qui conduiront à une solution à deux Etats, soit Israël sera seul responsable du Jourdain en Méditerranée. Cela ne peut pas être soutenu. »

Mais il semble que l’Autorité Palestinienne n’est pas encore prête à jeter l’éponge : plutôt que de « rendre les clés », le dirigeant de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a menacé à plusieurs reprises. Les dirigeants se tournent à nouveau vers les conseillers juridiques internationaux et ne sont pas plus déçus.

La semaine prochaine, les dirigeants de l’OLP ont l’intention de présenter une proposition visant à changer le statut de l’Autorité palestinienne d’une « autorité de transition » à un « état sous occupation ». L’Organisation de libération de la Palestine espère que toutes les obligations légales – y compris ceux des Accords d’Oslo.

Ce site Infos-Israel.News est le travail de bénévoles qui aiment Israel et combat les mensonges sur l'Etat Juif. Cela demande beaucoup d'efforts, de temps et d'argent. Depuis plus de 7 ans et plus de 25 000 articles, nous tentons de fournir des informations précises et originales qui seraient passées inaperçues dans d'autres médias. Nous avons publiés des centaines de scoops et parfois nos articles finissent par faire une réelle différence. Notre équipe appréciera votre soutien, même le plus minime.

D'autres articles sur Infos-israel.news

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here